•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affronter la neige dans un campement de sans-abri

Smiley Mousseau, pelle à la main, se trouve au milieu d'un terrain enneigé et tout près d'une tente.

Smiley Mousseau a fait ce qu'il a pu pour utiliser la neige afin de bloquer le vent pour protéger sa tente.

Photo : Radio-Canada / Caitlyn Gowriluk

Radio-Canada

La première tempête de neige qui a frappé le Manitoba a forcé les personnes qui vivent dans des campements pour sans-abri à Winnipeg de trouver des moyens de faire face à toute cette neige.

Joseph Tulloch vit au campement pour sans-abri qui se trouve près de l’autoroute Disraeli à Winnipeg. Il n’était pas prêt à affronter le froid et la neige.

Chaussé d’espadrilles, il tente de trouver la seule pelle que se partagent tous les résidents du campement. Il veut nettoyer la neige afin que sa femme Jen Van Huit, qui se déplace en fauteuil roulant, puisse se frayer un chemin jusqu’à leur tente.

Le couple est marié depuis neuf ans et vit dans le campement depuis environ huit mois.

Jen Van Huit et Joseph Tulloch posent en souriant à la caméra. Ils sont dehors et il neige.

Malgré tout, Jen Van Huit et Joseph Tulloch tente de garder le sourire.

Photo : Radio-Canada / Caitlyn Gowriluk

Vivre à l’extérieur amène toujours son lot de difficultés, mais avec la neige qui vient d’arriver je commence à craindre le fait d’être ici, admet Jen Van Huit.

L’importante chute de neige a surpris le couple. C’est difficile. Il y a beaucoup de sans-abri qui n’ont pas ce qu’il faut pour affronter le froid et la neige. Moi par exemple, je n’ai pas de bottes, ma femme non plus. Ce serait bien de recevoir un peu d’aide, ajoute Joseph Tulloch.

De l’autre côté du camp, Smiley Mousseau profite du fait qu’il a cette pelle si convoitée pour construire une barricade de neige autour de sa tente afin de bloquer le vent.

C’est une façon d’isoler mon abri et de le garder au sec, explique l’homme de 59 ans qui vit dans le campement depuis deux mois.

Des tentes sont installés sur un terrain enneigé qui se trouve près d'une route.

Les sans-abri du campement qui se trouve près de l'autoroute Disraeli font ce qu'ils peuvent pour faire face à toute la neige tombée.

Photo : Radio-Canada / Caitlyn Gowriluk

Bien qu’il existe de nombreux refuges où les sans-abri peuvent passer la nuit, certains n’y sont pas à l’aise et préfèrent les campements.

Nous savons que pour toutes sortes de raisons, certaines personnes ne veulent pas aller dans un refuge. Il est donc important de venir à eux pour effectuer des contrôles de bien-être et leur apporter certains articles qui les aideront, explique Adrienne Dudek qui travaille pour Main Street Project, un organisme qui aide les sans-abri à Winnipeg.

Elle ajoute qu’une patrouille parcourt les rues de la ville et vient en aide à une centaine de personnes par nuit en leur offrant, par exemple, de quoi manger ou des soins médicaux.

Elle rappelle d’ailleurs que son organisme est à la recherche de dons d’articles tels que des manteaux et des couvertures. Main Street Project est également en campagne de collecte afin de recueillir 20 000 paires de chaussettes.

Avec les informations de Caitlyn Gowriluk

Manitoba

Pauvreté