•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme détenue en Iran retrouve ses fils à Vancouver après 582 jours de séparation

Deux hommes se tiennent aux côtés d'une femme en fauteuil roulant dans une salle d'attente d'un aéroport.

Ramin et Mehran Seyed-Emami ont accueilli leur mère à l'aéroport de Vancouver, un moment empreint d'émotions pour une famille dont les membres ont été séparés pendant 582 jours.

Photo : Ramin Seyed-Emami

Radio-Canada

Maryam Mombeini a finalement rejoint ses deux fils à Vancouver après qu’elle ait été détenue parce que son mari était accusé d’espionnage. Son mari, un professeur canado-iranien, est décédé dans une prison en Iran.

La famille aura été divisée plus d’un après que les fils aient été séparés de leur mère à l’aéroport de Tehran par des agents frontaliers le 8 mars 2018.

Maryam Mombeini était émue quand ses fils l’ont étreinte à l’aéroport international de Vancouver jeudi. Ramin et Mehran Seyed-Emami, qui ont maintes fois appelé les autorités à rapatrier leur mère au pays, l’ont tenue tandis qu’elle pleurait doucement.

C’était la première fois que la mère et ses fils se rencontraient en 582 jours.

Sur Twitter, Ramin Sayed-Emami a écrit : « Des larmes de joie… C’est merveilleux d’être enfin réunis. Nous pouvons maintenant commencer un nouveau chapitre, serein. »

Parce que l’histoire qui précède cette nouvelle étape n’est pas aussi heureuse.

Le mari de Maryam Mombeini et père de ses enfants Kavous Seyed-Emami, un environnementaliste reconnu, a été arrêté en janvier 2018 avec six autres activistes.

Moins de deux semaines plus tard, celui qui a fondé la Fondation perse pour le patrimoine de la vie sauvage est mort. À cette époque, les autorités expliquent à la famille qu’il s’est suicidé. Les proches croient toutefois que les gardes de la prison sont « directement responsables » de sa mort.

Les autorités iraniennes ont refusé la demande de la famille d’effectuer une autopsie.

Après l'arrestation et la mort de leur père, Ramin et Mehran Seyed-Emami quittent l'Iran pour le Canada, mais les autorités iraniennes empêchent leur mère de les suivre.

Les fils se sont battus pour rapatrier leur mère au Canada au cours des mois suivant leur arrivée au pays, implorant le gouvernement fédéral d’intervenir dans cette affaire et d’enquêter sur la mort de leur père.

Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada, a exprimé son soulagement lorsqu’elle a appris la nouvelle de l’arrivée de Maryam Mombeini à l’aéroport de Vancouver.

Avec les informations de Rhianna Schmunk

Colombie-Britannique et Yukon

Relations internationales