•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Justin Trudeau lors d'une annonce en Colombie-Britannique.

Justin Trudeau a promis des mesures d'aide pour les étudiants, vendredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il n'y aura pas d'oléoduc au Québec, point final, a promis jeudi Justin Trudeau. De passage à Surrey, en Colombie-Britannique, le chef libéral a affirmé que l'acceptabilité sociale n'existait tout simplement pas dans la province pour justifier un tel projet d'infrastructures.

M. Trudeau a ainsi réitéré ce qu'il avait déjà déclaré jeudi, lors du deuxième et dernier débat électoral en français : les libéraux n'imposeront pas le passage d'un oléoduc au Québec, s'ils étaient reconduits à la tête du gouvernement, le 21 octobre prochain.

Appelé à clarifier sa position dans ce dossier, alors que son gouvernement a acheté l'oléoduc Trans Mountain, dans l'ouest du pays, pour la somme de 4,5 milliards de dollars, Justin Trudeau a soutenu que dans ce cas-là, le dossier avait été négocié avec les acteurs impliqués dans l'ouest, notamment les Premières Nations.

M. Trudeau a par ailleurs promis, si son parti est réélu à la tête du pays, d'accorder aux étudiants une période de grâce de deux ans, sans intérêt, avant de commencer à rembourser leur prêt étudiant.

Il permettrait aussi aux diplômés de ne pas rembourser leur prêt tant qu'ils ne gagnent pas un salaire annuel d'au moins 35 000 $, et aux parents de suspendre leur remboursement jusqu'à ce que leur plus jeune atteigne l'âge de cinq ans.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique