•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Olympiques suspendent leur nouvelle promotion pour éviter l'illégalité

La promotion est illégale selon la Régie des alcools, des courses et des jeux.

Les joueurs des Olympiques de Gatineau rassemblés autour du filet.

Les Olympiques de Gatineau ont annoncé une nouvelle promotion pour attirer des partisans au Centre Robert-Guertin.

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Kim Vallière

Deux jours après avoir annoncé en grande pompe une nouvelle promotion pour attirer plus de partisans à leurs matchs, les Olympiques de Gatineau doivent reculer pour éviter d'agir dans l'illégalité.

On a décidé de suspendre momentanément ou temporairement la promotion pour s'assurer que le tout soit fait de façon légale, a expliqué Martin Lacasse, le président de l'équipe junior, pendant un entretien téléphonique samedi matin.

Aucune nouvelle date n'a été établie pour la mise en place de l'activité.

Il affirme que l'équipe a tenté de joindre la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) du Québec vendredi afin de faire les vérifications nécessaires pour mettre en place sa nouvelle initiative dès dimanche, mais qu'elle n'a obtenu aucune réponse.

Le club de hockey junior majeur a annoncé jeudi qu’il mettait en place un lancer chanceux, qui permettrait à un partisan de remporter 25 000 dollars. Pour participer, le partisan devait au préalable se procurer un programme au coût de deux dollars. Or, le tirage au sort n'avait lieu que si au moins 2500 personnes assistaient à la rencontre.

Jointe par Radio-Canada jeudi, la RACJ a expliqué qu'en l'absence de licence délivrée spécifiquement pour la promotion, cette dernière serait illégale.

Selon la porte-parole de la Régie, Me Joyce Tremblay, l’équipe fait face à plusieurs problèmes, qui ne pourront pas être réglés rapidement — ou ne pas être réglés du tout.

D’abord, toute initiative où un prix est en jeu doit faire l’objet d’une demande de licence auprès de la RACJ, comme dans le cas d’un 50-50, par exemple. L’organisme gouvernemental a notamment des ententes avec de nombreuses équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Un délai de 30 jours est prévu pour permettre l’étude du dossier. Même si la demande de licence avait été faite, l’équipe ne l’aurait pas obtenue à temps, puisque la promotion a été mise en place en réaction aux faibles assistances lors des premiers matchs de la saison au Centre Robert-Guertin.

Les joueurs des Olympiques de Gatineau participent à un exercice lors d'un entraînement au Centre Robert-Guertin

Des joueurs des Olympiques de Gatineau, lors d'un entraînement au Centre Robert-Guertin (archives)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

L’autre problème est la nature de la promotion. L’idée des Olympiques semble être un amalgame entre un concours et un tirage, selon Me Tremblay. Elle affirme avoir seulement pris connaissance du communiqué de presse de l'équipe, car aucune demande n’a été formulée à la RACJ.

L'organisme ne saurait pas quel type de licence accorder dans ce cas-ci.

Finalement, la condition d’avoir 2500 partisans présents pour que la promotion ait cours est simplement illégale, a indiqué à Radio-Canada la représentante de la Régie. L’équipe n’a pas le droit, selon elle, de demander aux partisans de débourser deux dollars, sans savoir si le tirage aura lieu ou non.

En ce moment, il nous manque certains détails pour finaliser le tout et quand on aura pris contact avec la Régie des alcools, des courses et des jeux. On sera en mesure de revoir si la promotion dans son cadre actuel est réglementaire, a indiqué M. Lacasse.

Tenir une loterie sans avoir la licence nécessaire contrevient au Code criminel canadien.

Si le club avait décidé d’aller de l’avant dimanche, l’acte aurait alors constitué une infraction et il aurait pu s’exposer à des accusations, selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), qui est au courant du dossier.

Une annonce trop rapide?

Questionné au sujet de la pertinence de faire l'annonce de la nouvelle promotion avant de faire les vérifications légales, le président des Olympiques dit ne pas regretter la séquence des événements.

Dans les années passées, on a fait toutes sortes de promotion sur Internet et on n'avait pas jugé bon, à ce moment-là, d'aller voir la réglementation à la Régie [...] Dans le cas présent, l'emballement et le bruit qui s'est passé dans les médias nous enjoignent d'être encore plus prudents, a-t-il poursuivi.

Il croit que la suspension de la promotion n'empêchera pas son club d'attirer une foule substantielle dimanche, lorsque les Olympiques recevront les Voltigeurs de Drummondville au Centre Robert-Guertin.

Il se dit encouragé par les 2037 partisans qui étaient présents vendredi soir, pour assister à la défaite de Gatineau 6-3 aux mains du Phoenix de Sherbrooke.

Ottawa-Gatineau

Hockey junior