•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’immobilier en Saskatchewan : des montagnes russes

Affiche « À vendre » devant une maison.

Les ventes de maisons en Saskatchewan sont reparties à la hausse en septembre, après plusieurs mois de baisse ininterrompue.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Radio-Canada

Depuis quelques années, le marché de l’immobilier connaît des difficultés en Saskatchewan. L’année 2019 ressemble à 2018, marquée par une baisse des ventes de maisons à Regina et à Saskatoon.

La baisse des prix a débuté en 2016, selon Mike Duggleby, de Royal LePage Regina Realty. « Je suis dans le secteur depuis 2002 et je ne me souviens pas d’une baisse de prix aussi soutenue. »

La précarité de l’emploi, la mauvaise conjoncture économique et les règles de qualification du crédit immobilier qui se sont durcies n’incitent pas les acheteurs à faire des offres en vue de devenir propriétaires.

Le mois de septembre a néanmoins redonné de l’espoir aux vendeurs. « Nous venons d’avoir notre meilleur mois de septembre en quatre ans. Les ventes ont été très très fortes », se réjouit Mike Duggleby.

Ce rebond est-il voué à durer? L’expert immobilier ne se hasarde pas : « Je ne peux rien garantir. »

Beaucoup de logements vides dans la capitale

Particularité de la situation immobilière dans la capitale saskatchewanaise présentement, le taux d’inoccupation est passé de 7 % à 7,7 %. Shawn Schlechter, propriétaire de Shawn's Property Management, affirme qu'il n'a jamais connu un taux d’inoccupation aussi élevé au cours des deux dernières décennies.

La situation s'explique par les nombreuses constructions de logements destinés à la location achevées récemment.

Dans ce contexte, le prix des loyers se maintient. Selon les dernières statistiques de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, le loyer mensuel moyen d'un appartement avec deux chambres à Regina s'élevait à 1130 $ en octobre 2018; il était de 1116 $ en octobre 2017.

Le maire de Regina, Michael Fougere, reconnaît qu’être locataire dans la ville demande des moyens financiers, mais « ce n’est pas notre rôle d’intervenir ».

Saskatchewan

Immobilier