•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suivre les traces de son frère dans la prêtrise

Jean-François Pouliot

Jean-François Pouliot

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Cette année, quatre nouveaux prêtres, tous dans la trentaine, seront ordonnés dans l'archidiocèse de Sherbrooke, le plus haut total depuis six ans. Parmi eux se trouve Jean-François Pouliot, qui suivra du même coup les traces de son frère aîné, un fait plutôt rare.

On est déjà frère de sang, mais ce soir, on va être frères prêtres, pense à ça! lance par ailleurs à son frère Stéphane Pouliot, qui sera de la cérémonie vendredi soir à la Basilique-cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke.

Les prêtres Stéphane et Jean-François Pouiliot.

Le prêtre Stéphane Pouliot sera de l'ordination de son frère Jean-François pour l'accueillir également comme frère prêtre.

Photo : Radio-Canada

Un fait inusité, mais aussi un beau défi à une époque où les nouveaux prêtres ne se bousculent pas aux portes, fait remarquer Jean-François.

L'église, ce n'est pas d'abord un bâtiment, ce sont des personnes en communion qui ont Jésus au centre, qui disent que ça vaut la peine de le connaître et que ça vaut la peine de plonger... de faire quelque chose de beau, indique-t-il.

 Membre de la famille Marie-Jeunesse à Sherbrooke, c'est à 10 ans, après avoir frôlé la mort à cause de son allergie aux noix, qu'il dit s'être rapproché de Dieu.

Ça m'a fait vivre en me demandant toujours : "Jean-François, si tu meurs ce soir, es-tu prêt?" Avec une conscience que la vie, c'est fragile, que c'est un don, je me suis dit qu'il y a une mission rattachée à toute existence et qu'il ne fallait pas que je passe à côté!

Jean-François Pouliot

 Souhaitant sauver des vies à l'image de l'ambulancier qui lui a sauvé la sienne, Jean-François Pouliot devient d'abord infirmier. Sa vie bascule à 22 ans lors d'un moment de prière.

« C'est d'entendre dans mon coeur le Seigneur qui me disait: "Jean-François, me fais-tu assez confiance pour croire que je peux te rendre heureux? " », explique le Beauceron de 37 ans.

Son frère se dit très fier de son cheminement.

C'est quelqu'un qui va aider les autres à faire découvrir un visage de l'église qu'il n'ont jamais découvert ou qu'ils vont redécouvrir! estime Stéphane Pouliot.

 L'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr, s'assure quant à lui de rappeler aux futurs prêtres que de nombreux sacrifices les attendent.

Le défi du prêtre, c'est la pauvreté de l'église en matière de ressources humaines, la pauvreté financière,parce que les charges sont énormes... mais aussi le lien entre les croyants et les croyantes, mentionne Mgr Cyr.

 Jean-François Pouliot se dit cependant prêt à relever le défi.

L'église, ce n'est pas une gang de coincés, ce sont des gens qui ont rencontré Dieu et qui en ont été épanouis davantage, résume-t-il.



Estrie

Croyances et religions