•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les députés du Yukon déclarent l'urgence climatique

Une femme sourit à la caméra.

La chef du Nouveau Parti démocratique du Yukon, Kate White, est satisfaite de l'appui des députés pour une déclaration d'urgence climatique.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Les députés de l'Assemblée législative du Yukon ont adopté à l'unanimité jeudi une motion pour déclarer l'urgence climatique.

La motion présentée par le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande au gouvernement d'adopter cette déclaration pour qu'il soit obligé de mettre en place des mesures qui contreront les effets négatifs du réchauffement de la planète.

La Ville de Whitehorse et la Première Nation de Vuntut Gwitchin ont déjà adopté des déclarations d’urgence climatique au cours des derniers mois.

La chef du NPD, Kate White, était ravie à l’issue du vote. Son parti est la troisième force politique à l’Assemblée législative.

C’est quelque chose d’énorme qui vient d’arriver : le NPD a eu le soutien de l’Assemblée de faire une déclaration d’urgence climatique au Yukon. Je n’ai presque pas de mots pour m’exprimer. C’est fantastique! Honnêtement, je suis surprise de tous les côtés.

Kate White, chef, NPD du Yukon

Le gouvernement du Yukon avait reconnu une urgence climatique dans le discours du Trône (Nouvelle fenêtre) lu par la commissaire du Yukon, Angélique Bernard, à l’ouverture de la session législative d’automne le 3 octobre dernier.

La motion adoptée jeudi est toutefois différente, selon Kate White. « La différence, c'est que toutes les décisions que le gouvernement du Yukon va faire à [partir de maintenant] doivent prendre en compte l'urgence climatique. Donc, si on construit des rues, si on construit des bâtiments, toutes ces décisions doivent être prise avec la compréhension qu’il y a une urgence climatique. »

Les députés territoriaux sont assis dans une grande salle entourée de drapeaux.

La session d'automne de l'Assemblée législative du Yukon s'est ouverte le 3 octobre dernier.

Photo : Radio-Canada / Anaïs Elboujdaini

L’opposition officielle appuie

Les députés du Parti du Yukon, qui ont fait campagne contre la taxe sur le carbone, ont également appuyé la motion.

Le député de Copperbelt Sud, Scott Kent, explique que ce sont les actions proposées par cette motion qui ont plu à son parti.

Nous avons toujours été opposés à une taxe sur le carbone parce que nous ne croyons pas que ça réduira les émissions, mais va plutôt élever le coût de la vie des Yukonnais. C’est pourquoi en 2016 nous avons commencé à parler de rénovations pour améliorer l’efficacité énergétique ou encore de programmes de micro-production énergétique.

Scott Kent, député de Copperbelt Sud

La motion, dit Scott Kent, affirme que son parti entend faire pression pour que le gouvernement agisse : « Nous devons agir entourant le climat. Pour ceux qui comme moi habitent ici depuis longtemps, les impacts des changements climatiques sont visibles par exemple sur les routes [...] et il y a des choses que nous pouvons faire. Ça coûtera de l’argent, mais ce sont des choix que le gouvernement doit faire. »

Des actions déjà prises, dit le gouvernement

Le ministre John Streicker affirme que son gouvernement a déjà agi. « La semaine dernière, nous avons annoncé que le projet de génération thermale [était annulé] à ce moment-ci parce que ce n'est pas la bonne direction pour le territoire. »

Le discours du Trône et une déclaration ministérielle subséquente du premier ministre avaient annoncé la création d’un groupe d’experts de jeunes sur les changements climatiques pour offrir des conseils au gouvernement.

Le territoire entend développer par ailleurs une stratégie de 10 ans sur les changements climatiques en partenariat avec les Premières Nations et les municipalités.

Grand-Nord

Changements climatiques