•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les électeurs ont jusqu'à lundi pour voter par anticipation

Bulletin de vote.

Le vote par anticipation se déroule du vendredi 11 octobre au lundi 14 octobre, de 9h à 21h.

Photo : Radio-Canada / Éric Tremblay

Radio-Canada

Après le vote sur les campus, c’est maintenant le vote par anticipation qui commence. Cette façon de voter qui est de plus en plus populaire alors qu'aux dernières élections, 16 % des Canadiens ont voté de cette façon.

Le vote par anticipation se déroule du vendredi 11 octobre au lundi 14 octobre, de 9 h à 21 h.

Les citoyens doivent se présenter au bureau de vote qui leur a été assigné par Élections Canada. L’adresse du bureau de vote par anticipation est inscrite au dos de la carte d’information de l’électeur reçue par la poste.

En plus du vote par anticipation, les Canadiens peuvent aussi voter dans un des 500 bureaux d’Élections Canada ou faire une demande pour voter par la poste au plus tard le 15 octobre à 18 h.

Une file de gens qui attendent pour aller voter aux élections fédérales

De nombreuses personnes ont profité de la première journée du vote par anticipation

Photo : Radio-Canada

Plus accessible

Le vote par anticipation est une procédure vieille d’environ 100 ans qui a beaucoup évolué ces dernières années.

À l’origine, elle était très restrictive. Pour s’en prévaloir, il fallait être voyageur de commerce ou employé d’une compagnie de chemin de fer et il fallait remplir toute sorte de tracasseries administratives, explique Louis Massicotte, professeur au Département de science politique de l'Université Laval.

C’est durant les années 70 que les choses commencent à changer. On s’est finalement rendu compte qu’il y a un tas de gens qui pourrait en profiter. Maintenant, on n’a même plus à prouver qu’on est dans l’impossibilité de se présenter le jour du scrutin, relate le professeur.

En 2015, lors des dernières élections fédérales, selon les données d’Élections Canada, 16 % des Canadiens ont choisi de voter par anticipation alors qu’à l’origine, seulement 1 % de la population éligible y avait accès.

C’est maintenant presque un vote sur cinq, un parti politique qui négligerait cette mesure commettrait une grosse erreur, observe M. Massicotte.

Selon lui, si la tendance se maintient, il est probable que le pourcentage soit encore plus élevé cette fois-ci.

Les élections vues par les électeurs du troisième âge

Les effets du vote anticipé

Le vote par anticipation a une certaine influence sur le résultat d’une élection. L'effet est observable dès le début des soirées électorales puisque ces votes sont comptés en premier.

Louis Massicotte donne l'exemple de l’élection provinciale québécoise de 2014. Les premiers résultats qui sont sortis laissaient entrevoir que la CAQ ne réussirait pas très bien, parce qu’au moment du vote par anticipation, le parti était moins fort qu’il s’est révélé l’être le jour du scrutin, indique-t-il.

Malgré le fait qu’il soit déjà possible de voter et que les débats soient terminés, la campagne n’est pas pour autant terminée. Il reste encore quelques occasions pour que les électeurs puissent changer d’idée.

La période de l’Action de grâce où les gens se rencontrent va être une occasion pour plusieurs personnes de finaliser leur choix, précise Louis Massicotte.

Avec les informations de Nicolas Vigneault et de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique fédérale