•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Windsor, clé d'un grand réseau de contrebande d'alcool pendant la prohibition

Des policiers tiennent des bouteilles d'alcool de contrebande.

Des policiers de Détroit ont réussi à intercepter une cargaison d'alcool illégale en provenance de Windsor.

Photo : ARCHIVES DE WALKERVILLE PUBLISHING / COURTOISIE DE DETROIT NEWS

Radio-Canada

Il y a une centaine d'années, Windsor devenait la clé d'un important système de contrebande d'alcool qui durera tout au long de la prohibition aux États-Unis. Pour souligner l'occasion, les Windsorois revisitent cette époque avec le festival Bootleggers Bash.

Pour Karen Smallwood, promotrice de l’événement, c'est important de souligner cette époque de l’histoire de Windsor. On est chanceux d'avoir eu une distillerie de whisky de calibre mondial depuis les années 1800, particulièrement avec un cours d'eau, comme la rivière de Détroit qui est devenue très pratique pour transporter l'alcool, explique-t-elle.

Des dizaines de personnes embouteillent de l'alcool.

Windsor est rapidement devenue la clé d'un système de production et de contrebande d'alcool très organisé.

Photo : Archives de Walkerville Publishing

Des entrepreneurs de la région ont donc profité de certaines failles dans la loi. Par exemple, au début de la prohibition aux États-Unis, il était possible de produire de l’alcool au Canada, mais seulement à des fins d’exportation, ajoute-t-elle.

Endroit symbolique

L’événement a lieu au centre Water’s Edge, une ancienne église reconvertie en salle de spectacles. Le choix du lieu n’est pas anodin.

La légende raconte que le célèbre gangster Al Capone avait l’habitude de visiter l’église pour y recruter des travailleurs qui l’auraient aidé à charger ses bateaux pendant la prohibition.

Quatre hommes dans un bateau sur la rivière Détroit.

Les bateaux étaient un moyen de transport efficace pour transporter l'alcool entre Windsor et Détroit, au Michigan.

Photo : Archives de Walkerville Publishing

Une autre légende conte que le fameux contrebandier aurait donné en cadeau la croix de l’église. Rob Tymec, passionné d’histoire et comédien pour le festival Bootleggers Bash, raconte qu’Al Capone se serait en fait servi de la croix.

Il a acheté la croix pour l’église et elle s’illuminait. C’était très beau, mais c’était surtout un moyen de communication avec ses passeurs. Si la croix était allumée, c’était un signal pour dire qu’il y avait des policiers de notre côté de la rivière, raconte-t-il.

Mais pour l’éditeur de Walkerville Publications, Christophe Edwards, certaines histoires vraies étaient même plus divertissantes que les légendes.

Une fois, les contrebandiers ont joué au chat et à la souris avec les policiers. Ils ont intentionnellement accidenté une voiture dans la rivière, pendant l’hiver. Toute la police s’est donc rendue là. Pendant ce temps, d’autres passeurs ont traversé jusqu’à Détroit avec un bateau plein de Whisky, relate-t-il en riant.

This beer-laden smuggler's truck was too heavy for ice on Lake St. Clair in the winter of 1933. Several Grosse Pointe residents walked or skated out to witness the accident. Courtesy Detroit News.
• Source from "RumRunning and the Roaring Twenties"

Cette voiture des contrebandiers était trop lourde pour la glace du lac Sainte-Claire au printemps de 1933. Plusieurs curieux sont sortis pour voir la scène.

Photo : Archives de Walkerville Publishing / Courtoisie de Detroit News

Port important

Lorsque le 18e amendement de la Constitution des États-Unis a été ratifié en 1919, Windsor est rapidement devenue le plus important port de contrebande. C’est de là que provenaient environ les trois quarts de l'alcool qui entrait alors aux États-Unis selon les historiens.

Pour faire face à la situation, la police engage quelque 52 hommes entre 1920 et 1924 pour affronter les troupes d'Al Capone et de ses acolytes.

Windsor devient rapidement la ville de tous les excès : alcool, prostitution, jeux de hasard.

La contrebande d’alcool était très lucrative. C’était de l’argent facile, mais les gens n’ont pas su l’investir. Quand la loi sur la prohibition a été abolie, les gens se sont rapidement appauvris parce qu’ils n’avaient pas d’économies, fait remarquer Christophe Edwards.

Windsor

Histoire