•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne nationale incite les musulmans à voter pour les élections fédérales

Un homme prie dans une mosquée.

Un homme prie durant la prière du vendredi midi à la mosquée Masjid Dar Us Salaam, dans le nord de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Rozenn Nicolle

Alors que les électeurs peuvent voter par anticipation depuis vendredi, l’association The Canadian-Muslim Vote lance une campagne nationale pour inciter les musulmans du pays à se rendre aux urnes.

Ils étaient plusieurs centaines de croyants réunis vendredi midi à la mosquée Masjid Dar Us Salaam, dans le nord de Toronto, pour la prière hebdomadaire.

Dans une salle pleine à craquer, l’imam Mohamed Bodhania a tenu un sermon un peu particulier, où il a souligné à ses fidèles l’importance d’aller voter.

Un imam s'adresse aux croyants durant la prière à l'intérieur d'une mosquée.

L’imam Mohamed Bodhania a invité ses fidèles à aller dans son sermon.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Dans le Coran, si tu sais qui est la bonne personne, on te dit de ne pas le cacher, a-t-il confié en entrevue à Radio-Canada. Nous devons choisir la bonne personne pour la communauté, a-t-il ajouté.

Des personnes ne sont pas au courant de ce que représente ce vote. Et après ils se plaignent.

Mohamed Bodhania, imam de la mosquée Masjid Dar Us Salaam

Et l’imam Bodhania n’est pas le seul à avoir délivré ce message lors de la prière. Quelque 100 mosquées dans six provinces et territoires ont relayé le même message préparé par l’organisme The Canadian-Muslim Vote.

Contrer le désengagement civique

Créé en 2015, ce collectif souhaite combler l’important manque d’engagement civique de la part de la communauté musulmane, selon son directeur général, Ali Manek.

Des musulmans prient, têtes sur le sol, devant l'entrée d'une mosquée.

Des fidèles en train de prier devant la mosquée Masjid Dar Us Salaam, dans le nord de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

En 2011, selon une étude menée par le chercheur Daood Hamdani, la participation des votants musulmans aux élections fédérales atteignait 46,5 %. Ce taux est passé à 79 % lors des élections de 2015, selon un sondage postélectoral réalisé par Mainstreet Research.

Voter fait partie de notre devoir islamique.

Ali Manek, directeur général, The Canadian-Muslim Vote

En plus de travailler avec les imams pour relayer le message, Ali Manek et d’autres bénévoles se rendent sur place, distribuent des brochures et font même du porte-à-porte pour informer les gens.

Un homme donne un pamphlet à un autre homme devant une mosquée.

Le directeur général de The Canadian-Muslim Vote, Ali Manek, distribue des brochures à la sortie de la mosquée.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

La prière du vendredi est une grande opportunité pour toucher le plus de monde, selon M. Manek. On espère avoir rejoint entre 300 000 et 400 000 musulmans d’ici la fin de la journée, affirme-t-il.

À la sortie de la mosquée, un stand est érigé. Muhammad Dodar est assis à côté et dit vouloir profiter du vote anticipé pour se rendre aux urnes. Je pense y aller demain, ma femme sera de repos et j’espère que nous irons ensemble.

À côté de lui, Mohammad Mahmood et sa fille récupèrent une brochure. L’imam a dit de décider et de choisir la meilleure personne pour éviter les problèmes à l’avenir, afin que tout le monde vive en harmonie, rapporte M. Mahmood. Nous manquons de logements, nous manquons d’enseignants, nous manquons de docteurs, regrette-t-il, décidé à se rendre aux urnes au cours de la journée.

Contrer l’islamophobie

Cette année, selon Ali Manek, l’enjeu est d’autant plus important que depuis 2015, la communauté musulmane est victime d'incidents islamophobes. On a vu une hausse de l’islamophobie, une montée de l’extrême droite et les suprémacistes blancs ont une plateforme maintenant, avance-t-il.

Un homme prie dans une mosquée.

Plusieurs centaines de fidèles sont venus prier vendredi midi à la mosquée Masjid Dar Us Salaam, dans le nord de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Selon l'organisme, l’islamophobie représente une préoccupation majeure pour la majorité des membres de la communauté.

L’imam Bodhania, lui, dit que sa communauté s’inquiète de la criminalité. Nous voulons que la personne qui sera élue apporte la paix dans notre quartier, lance-t-il.

Selon The Canadian-Muslim Vote, ce sont environ 767 000 Canadiens musulmans qui sont appelés, cette année, à se rendre aux urnes.

Méthodologie du sondage sur le vote des musulmans en 2015

La firme Mainstreet Research a enquêté auprès de 802 Canadiens musulmans entre le 3 et 5 novembre 2015 dans 5 municipalités (London, Ottawa, le Grand Toronto, Edmonton et Vancouver) et 9 circonscriptions (Don Valley-Est, Mississauga Centre, Mississauga-Erin Mills, Scarborough Guildwood, Etobicoke-Nord, Don Valley-Ouest, Mississauga-Malton, Scarborough-Sud-Ouest et Scarborough). La marge d’erreur est de +/- 3,46 points de pourcentage, 19 fois sur 20 pour la zone couverte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique fédérale