•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quais fédéraux : Caplan et Nouvelle veulent leur part du gâteau

Le quai de Miguasha, vue de l'est

La municipalité de Nouvelle souhaite qu'Ottawa lui transfère la propriété du quai de Miguasha pour redynamiser l'endroit.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Isabelle Larose

La rétrocession des quais fédéraux s’invite dans la campagne électorale dans la Baie-des-Chaleurs. Alors que le quai de Carleton-sur-Mer est en voie de connaître une deuxième vie, c’est au tour de Caplan et Nouvelle de réclamer l'appui du gouvernement fédéral pour revaloriser les infrastructures qu’il a laissées à l’abandon.

L’an dernier, Ottawa a fait part de son intention de céder son quai. La Municipalité de Caplan a montré son intérêt, mais le plan déposé par Pêches et Océans Canada n’est pas à la hauteur des attentes de la mairesse Lise Castilloux.

C’est que le gouvernement fédéral souhaite enrocher le quai et le transférer à Caplan, sans toutefois procéder au dragage du port. Cette opération est nécessaire, car, actuellement, en raison de l'ensablement, les bateaux peuvent seulement y accéder à marée haute.

Si vous cédez l’infrastructure, cédez-la de façon opérationnelle, demande Lise Castilloux à Ottawa. Je vois mal qu’on nous cède un quai sans pouvoir l’utiliser, sans pouvoir l’exploiter. Il n’y aura aucune activité possible.

C’est comme si Ottawa nous donnait une maison sur une île, mais qu’on ne pouvait pas y aller.

Lise Castilloux, mairesse de Caplan

La mairesse estime que le dragage, dont les coûts sont estimés au minium à 250 000 $, est nécessaire pour que la Municipalité puisse revaloriser le quai et attirer des pêcheurs et des plaisanciers.

Le quai de Caplan

« Ça fait plusieurs années que Pêches et Océans Canada a installé des clôtures pour limiter l’accès au quai qui n'est plus sécuritaire », explique la mairesse Lise Castilloux.

Photo : Municipalité de Caplan

Pour l’instant, seuls quelques pêcheurs de Gesgapegiag utilisent le quai lorsque les conditions le permettent. La communauté micmaque, dont la zone de pêche se trouve à proximité de Caplan, a déjà manifesté son intérêt à utiliser fréquemment une infrastructure rénovée.

Les candidats peu bavards

La mairesse de Caplan estime que l’enjeu n’a pas fait l’objet de débats dans le cadre de la campagne électorale. Elle invite les candidats de la circonscription Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine à énoncer clairement leurs intentions concernant l'avenir du quai de Caplan.

Cinq personnes assises sur des bancs, chacune devant un micro.

Les candidats de la circonscription Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, lors d'un débat.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Je m’attendais, affirme Mme Castilloux, à ce que ce projet-là soit quand même un élément de la campagne électorale. Je serais intéressée à ce que chacun des candidats puisse nous dire jusqu’où ils seraient prêts à porter le dossier.

Notre dossier Élections Canada 2019

Quai de Miguasha : un projet qui récolte des appuis

Du côté de Nouvelle, la Municipalité souhaite acquérir le quai, interdit aux véhicules, à condition qu’Ottawa lui verse les quelque 15 millions de dollars nécessaires pour le rénover et l’entretenir pour les 25 prochaines années. Le projet est dans les cartons depuis huit ans.

Des blocs de béton bloquent le passage sur le quai de Miguasha

Des blocs de béton bloquent l'accès au quai de Miguasha.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Selon le maire de Nouvelle, Yvan St-Pierre, Ottawa n'a pas investi dans le quai de Miguasha depuis 20 ans, soit depuis l'arrêt du service de traversier qui reliait Nouvelle à Dalhousie au Nouveau-Brunswick.

Le quai a perdu des morceaux, explique Yvan St-Pierre. C'est vraiment délabré.

Le projet de restauration comprend la mise en place d’une descente de bateau, la création d’un brise-lames de roches permettant de créer un havre de plaisance pour une quinzaine d’embarcations. L’enrochement pourrait aussi accueillir un trottoir piétonnier pour les pêcheurs récréatifs.

Des pêcheurs de Carleton-sur-Mer qui pêchent dans le coin nous ont dit qu’ils aimeraient amarrer leur bateau à Miguasha, ajoute Yvan St-Pierre. On a accepté de leur faire une place où ils pourraient s’amarrer sur le quai.

Une pancarte rouge posée sur une clôture interdit l'accès au quai.

L'accès au quai de Miguasha est restreint même aux piétons en raison de risques d’effondrement.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le maire de Nouvelle a déjà reçu l'appui de deux candidats d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, soit la bloquiste Kristina Michaud et le libéral Rémi Massé.

Ils se sont commis, note M. St-Pierre, en disant que c’était une priorité pour eux, donc on espère que ça va le demeurer après les élections.

La Municipalité de Nouvelle a engagé un consultant chargé de négocier avec les gouvernements fédéral et provincial dans le dossier.

J’aimerais ça pouvoir régler le dossier d’ici 2021, mais on n’a pas pas vraiment le contrôle sur les dates, conclut le maire St-Pierre en espérant que le prochain parti au pouvoir mettra l'argent sur la table.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures