•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle grève à la Sépaq

Le Pic de la tête de chien ne laisse pousser que de petits végétaux incrustés dans la roche. Il donne accès à un panorama exceptionnel sur la région.

Le parc national des Monts-Valin.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Les employés des parcs nationaux de la région comme ceux d'ailleurs au Québec ont déclenché la grève vendredi matin. Ils maintiendront les moyens de pression pendant le long congé de l'Action de grâce.

Les travailleurs soutiennent que les offres salariales de 5 % sur 5 ans sont nettement insuffisantes et rien ne permet de penser que le conflit est sur le point de se régler.

Dans la région, les parcs nationaux des Monts-Valin, du Fjord-du-Saguenay et de la Pointe-Taillon sont concernés.

On demande certainement un salaire décent. De penser que l’augmentation de nos salaires ne répond pas au 2 % annuel qui est accordé pour tout le monde, ça, c’est inadmissible, fait valoir le garde-parc Robert Fluet.

Les sentiers demeureront accessibles tout le week-end, de même que l’hébergement. La location d’équipement, le transport de bagages et les activités d’animation seront toutefois perturbés.

On a toujours promis qu'on ferait le maximum en notre pouvoir pour réduire les impacts que ces négociations-là pourraient avoir sur la population québécoise, indique le responsable des relations avec les médias de la Sépaq, Simon Boivin.

La Sépaq soutient que le salaire moyen d'un employé régulier est de 17,75 $ l'heure. Le syndicat réplique que cette moyenne inclut les salaires plus élevés du siège social. Selon lui, les salaires des journaliers, préposés à l'accueil et employés d'entretien tourneraient davantage autour de 14 $ l'heure.

À la table de négociation, le conciliateur a convoqué les deux parties la semaine dernière, sans succès.

D’après le reportage de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Relations de travail