•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump annonce un accord commercial partiel avec la Chine

Liu He et Donald Trump se serrent la main dans le bureau ovale de la Maison-Blanche.

Le vice-président chinois Liu He et le président des États-Unis Donald Trump ont annoncé une entente partielle dans le cadre des négociations commerciales entre leurs deux pays.

Photo : Getty Images / Win McNamee

Radio-Canada

Après 15 mois de guerre commerciale, Donald Trump a annoncé vendredi que les États-Unis et la Chine étaient parvenus à conclure un accord partiel dans le cadre de leurs négociations. Les deux pays s'accordent sur les services financiers, les gros achats agricoles et la protection laxiste de la propriété intellectuelle étrangère par la Chine.

Selon le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, les deux parties sont parvenues à un accord essentiel sur les questions clés, mais il reste du travail à accomplir.

La Chine a notamment accepté d'acheter de 40 milliards (52,8 milliards de dollars canadiens) à 50 milliards de dollars américains (66 milliards de dollars canadiens) de produits agricoles américains.

Les deux parties sont par ailleurs principalement dans l'impasse en ce qui a trait aux accusations des États-Unis voulant que la Chine force les pays étrangers à lui dévoiler des secrets commerciaux en échange d'un accès à son marché. À ce sujet, Pékin hésite à entreprendre le genre de réformes substantielles qui satisferaient les États-Unis.

L’entente fait suite à deux jours de discussions à Washington.

Les deux premières puissances économiques de la planète sont « très près » de mettre un terme à la guerre commerciale qu'elles se livrent, a déclaré le président Donald Trump après un entretien à la Maison-Blanche avec le chef de la délégation chinoise, le vice-premier ministre Liu He.

Vous êtes de très durs négociateurs, a aussi affirmé M. Trump à la délégation chinoise.

L’accord pourrait être signé par Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping lors de la réunion du forum de coopération Asie-Pacifique prévu le mois prochain au Chili, a ajouté le dirigeant américain.

Les négociations devraient entrer dans une phase deux une fois que l'accord de première phase aura été signé.

L’entente suspend l'augmentation prévue mardi prochain des droits de douane perçus par les États-Unis sur 250 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine. Ces tarifs devaient passer de 25 % à 30 %.

Aucune décision n'a en revanche été prise en ce qui concerne les hausses attendues pour le mois de décembre, et qui imposeraient des tarifs supplémentaires de 160 milliards de dollars américains (211,2 milliards de dollars canadiens) sur une foule de produits chinois, dont les vêtements, les jouets et les téléphones intelligents.

La Bourse de New York en hausse

L'espoir qu'il y ait accord a d'abord fait grimper les marchés vendredi, mais l’annonce d’un accord seulement partiel leur a fait perdre du terrain en fin de séance.

L'indice Dow Jones, qui avait gagné jusqu'à 1,6 % en cours de séance, a terminé sur une hausse de 1,21 %.

Quant au Standard & Poor's 500, l'indice principal de la performance de l'économie américaine, il a crû de 1,09 %.

Quant aux bourses européennes, elles ont enregistré vendredi l'une de leurs meilleures performances de l'année. Elles ont en effet profité du double espoir d'un compromis entre les États-Unis et la Chine sur le commerce et d'un rapprochement des positions de Londres et Bruxelles sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

La Chine accorde la pleine propriété aux étrangers

Plus tôt vendredi, la Chine a de son côté annoncé un calendrier pour la réalisation de sa promesse consistant à autoriser la pleine propriété étrangère de certaines entreprises financières.

Jusqu'à présent, les investisseurs étrangers ne pouvaient détenir que 51 % de ces entreprises.

Pékin tente ainsi de rendre son économie, qui tourne au ralenti, plus concurrentielle et efficace.

Les limites de propriété pour les négociateurs de contrats à terme seront levées le 1er janvier, celles pour les sociétés de fonds communs de placement le 1er avril et celles des sociétés de valeurs mobilières le 1er décembre, a annoncé la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières.

Avec les informations de Reuters, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International