•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Caron propose des solutions pour contrer la rareté de main-d'œuvre

Guy Caron.

Le candidat du NPD dans Rimouski-Neigette–Témiscouata–LesBasques, Guy Caron, expose les mesures en matière d'emploi qu'il compte mettre en place s'il est réélu.

Photo : Radio-Canada / Édith Drouin

Radio-Canada

Le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) de Jagmeet Singh dans Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Guy Caron, veut mettre en place deux mesures pour contrer la rareté de main-d'œuvre. Il souhaite également bonifier le programme d'assurance-emploi pour les personnes malades.

Le candidat néo-démocrate a proposé vendredi de réduire les pénalités imposées sur les rentes des aînés qui veulent retourner au travail.

Il a aussi fait part de son désir de réformer le programme de travailleurs étrangers temporaires pour leur permettre, entre autres, de faire des demandes de résidence permanente accélérée.

Bonification de l'assurance-emploi

M. Caron affirme également que le NPD souhaite augmenter le nombre maximal de 15 semaines de prestations d'assurance-emploi pour les personnes qui luttent contre la maladie.

Après ça, elles ont le choix de soit retourner au travail, ou de l'abandonner et de tomber sur l'aide sociale.

Guy Caron, candidat du NPD dans Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques

Nous voulons, dans un premier temps, augmenter le seuil ou le nombre de semaines à 30 pour des prestations d'assurance-emploi pour fins de maladie. Ça, c'est la première année, et à la fin du mandat, à 52 semaines, une année complète, soutient le candidat.

Notre dossier Élections Canada 2019

Michel Dubé, coordonnateur d'Action populaire Rimouski-Neigette, juge également que la limite de 15 semaines est insuffisante. Il cite le cas de la Rimouskoise Julie-Denis Bélanger.

De se retrouver à être prestataire d'aide sociale, on parle d'une travailleuse qui a payé pendant 15 ans des cotisations à l'assurance-emploi. [...] Elle est passée d'un train de vie adéquat à faire une demande d'aide sociale, raconte-t-il.

Avec les informations d'Édith Drouin

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale