•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins de plus en plus préoccupés par le vapotage chez les jeunes

Un jeune homme fume une cigarette électronique.

Le vapotage est en forte croissance auprès des jeunes non-fumeurs. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Nam Y. Huh

Radio-Canada

Le Conseil des médecins hygiénistes en chef s'inquiète de l'éclosion des maladies pulmonaires liées au vapotage au Canada et presse les autorités à prendre des mesures pour limiter l'accès des produits de vapotage aux jeunes. Dans un communiqué commun, les médecins hygiénistes en chef du Canada ont signé une vive mise en garde contre la résurgence du tabagisme en raison du vapotage.

Nous redoutons vivement qu'une nouvelle génération de jeunes dépendants de la nicotine provoque une résurgence du tabagisme, ce qui annulerait des décennies de progrès et engendrerait de nouveaux problèmes de santé publique, a communiqué le Conseil des médecins hygiénistes en chef.

Nous sommes de plus en plus préoccupés par l'augmentation marquée du vapotage chez les jeunes Canadiens.

Conseil des médecins hygiénistes en chef

Selon les médecins hygiénistes en chef, les jeunes non-fumeurs qui vapotent des produits contenant de la nicotine pourraient ainsi développer une dépendance aux produits contenant du tabac. Ils rappellent les dangers de la nicotine sur le développement du cerveau chez les jeunes, sur la mémoire et la concentration.

Le vapotage peut mener à une dépendance à la nicotine et accroître l'exposition à des produits chimiques nocifs chez les non-fumeurs, arguent-ils.

Une adolescente tient une cigarette électronique dans un corridor d'école.

Le vapotage est à la hausse dans les écoles secondaires du Canada. Aux États-Unis, 21 % des élèves utilisent la cigarette électronique.

Photo : Radio-Canada

Des questions demeurent sur la nocivité du vapotage

Les médecins hygiénistes en chef se sont également dits vivement préoccupés par l'apparition de graves maladies pulmonaires liées au vapotage aux États-Unis et au Canada. Ils soulignent que s’il semble que les produits contenant du tétrahydrocannabinol (THC) jouent un rôle dans l'éclosion de ces maladies, les causes précises de ces maladies demeurent inconnues.

Les risques associés à l'inhalation profonde de particules ultrafines qui s'effectue grâce au mécanisme technologique de vapotage n'ont pas encore été clairement identifiés, mettent en garde les médecins hygiénistes.

Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et regarder une nouvelle génération de Canadiens développer une dépendance à la nicotine ni être exposés à des produits susceptibles de présenter des conséquences négatives pour leur santé.

Conseil des médecins hygiénistes en chef

Le conseil rappelle que beaucoup de questions entourent aussi les produits aromatisant de vapotage qui n’ont pas encore été nécessairement testés.

Une série de cigarettes électroniques colorées est disposée sur étagère vitrée.

Depuis leur mise en marché, les cigarettes électroniques ont évoluées. Leurs mécanismes sont plus petits rendant ainsi les dispositifs plus pratiques pour les utilisateurs.

Photo : Radio-Canada

Le Conseil appelle à une réglementation plus stricte en matière de vapotage pour limiter son accès aux jeunes. Ils préconisent notamment de rendre les produits moins attrayants de façon à comporter des emballages neutres, des avertissements de santé, réglementer la vente et la publicité des produits de vapotage et des aromatisants et établir des politiques dans les écoles et les collectivités pour réduire l'utilisation et favoriser le développement des jeunes.

Éclosion des maladies

Au Canada, les premiers cas de grave maladie pulmonaire liée au vapotage ont été signalés, et plusieurs autres cas font l'objet d'enquêtes.

Un jeune Ontarien qui fumait des cigarettes électroniques s'est retrouvé aux soins intensifs et a été placé sous respirateur artificiel en septembre. Il s'est depuis remis et a quitté l'hôpital.

Il s'agit du premier cas qui a été signalé au Canada, mais plusieurs directions de la santé publique et Santé Canada surveillent étroitement les éclosions récentes de maladies pulmonaires qui seraient liées à l'utilisation de produits de vapotage.

Deux cas de maladie respiratoire grave, dont le lien avec le vapotage est considéré comme étant « probable », ont depuis été signalés au Nouveau-Brunswick par le ministère provincial de la Santé.

Aux États-Unis, les responsables de la santé ont rapporté le mois dernier 380 cas confirmés ou probables de problèmes respiratoires graves liés au vapotage, dont six décès.

Toronto

Santé