•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Morts de 2 600 000 saumons d'élevage : T.-N.-L. suspend des permis d'aquaculture

Le ministre a appris qu'il y avait plus de saumons morts qu'annoncé précédemment.

Un mélange d'eau de mer et de chair de saumon est rejeté dans l'océan par l'un des bateaux qui nettoient la ferme piscicole Northern Harvest, à Terre-Neuve.

Photo : CBC /Chris-O'Neill-Yates

Radio-Canada

Terre-Neuve-et-Labrador a suspendu plusieurs permis d’aquaculture des fermes Northern Harvest après avoir appris qu’il y avait plus de saumons morts qu'annoncé précédemment dans les enclos de l’entreprise, a indiqué vendredi le ministre des Pêches de la province, Gerry Byrne.

Ce sont des responsables de l’entreprise qui ont informé le ministre vendredi matin de ces mortalités supplémentaires.

Le ministre Byrne annonce la suspension des permis d’aquaculture directement liés à ces mortalités après ces nouvelles révélations, et après avoir reçu des preuves de « non-conformité » de la part de l’entreprise. Ce sont 10 des 13 permis que détient Northern Harvest à Terre-Neuve-et-Labrador qui sont suspendus « jusqu'à nouvel ordre ».

Northern Harvest a révélé lors d’un point de presse en après-midi à Saint-Jean que ce sont 2 600 000 saumons qui sont morts, dans 10 de ses 13 fermes piscicoles.

Ce sont des causes environnementales qui ont mené à la mortalité massive du poisson, selon la compagnie, qui parle d’une température de l’eau trop élevée pendant une trop longue période. L’entreprise a rapporté le 3 septembre la mort de deux millions de saumons dans six de ses fermes à Terre-Neuve.

L’entreprise a par la suite constaté la mort, dans quatre autres fermes, de 600 000 poissons supplémentaires qui n’ont pas survécu aux contrecoups de l’incident du début septembre. Cette information a été révélée au gouvernement vendredi.

Un mélange de chair de saumon et de débris vue d'une caméra plongée dans l'eau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette image captée par une caméra sous-marine montre la matière organique déversée dans l'eau.

Photo : CBC / Garrett Barry

Dans une déclaration lue en ouverture du point de presse de vendredi après-midi, Jamie Gaskill, le directeur général des fermes Northern Harvest à Terre-Neuve-et-Labrador, a reconnu que l’entreprise aurait dû informer le gouvernement plus tôt de ces 600 000 mortalités supplémentaires, et qu’il acceptait la responsabilité de cette erreur. Nous étions trop concentrés sur les efforts de nettoyage, a-t-il soutenu.

Nettoyage complété à 87 %, selon l'entreprise

Le ministre Gerry Byrne a ordonné à l'entreprise de poursuivre le nettoyage en cours depuis septembre près de ses fermes piscicoles de la côte sud de l’île de Terre-Neuve, et demande une rencontre en personne avec un haut dirigeant « international » de MOWI, le groupe norvégien à qui appartiennent les fermes Northern Harvest.

Portrait de Gerry Byrne.

Le ministre des Pêches de Terre-Neuve-et-Labrador, Gerry Byrne

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le ministre Byrne indique de plus qu’il révisera « dans les prochains jours » les autres permis d’aquaculture détenus par Northern Harvest et MOWI, pour les fermes où aucune mortalité n'a été rapportée.

Northern Harvest a perdu près de la moitié de ses saumons d’élevage. L’entreprise indique avoir eu 5 400 000 poissons dans ses enclos avant l’incident.

Le poids moyen des saumons morts était de 2 kg (ou 4,5 livres), donc inférieur au poids du poisson prêt à être mis en marché. Au total, il y a plus de 5000 tonnes de saumon mort au large de Terre-Neuve, estime l’entreprise.

Vendredi, Northern Harvest Sea Farms a affirmé avoir nettoyé 63 des 72 enclos où les mortalités sont survenues. Le nettoyage sera terminé d’ici la fin de la semaine prochaine, dit Jamie Gaskill.

Une enquête menée par l’Institut maritime de l'Université Memorial se poursuit, afin de comprendre comment des milliers de poissons ont péri à l'intérieur de leurs enclos en mer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie des pêches