•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pièges collants : un juge rejette le recours d'un groupe de défense des animaux

Une souris à côté d'un morceau de fromage dans un piège collant.

Une souris coincée dans un piège collant.

Photo : getty images/istockphoto / photovs

Radio-Canada

Les détaillants Walmart, Canadian Tire, Home Depot, Home Hardware et Lowe's pourront continuer à vendre des pièges collants pour rongeurs, après le rejet du recours judiciaire d'un groupe de défense des animaux.

Ces pièges utilisent des colles puissantes desquels les souris et les rats, notamment, ne peuvent se libérer, une fois qu'ils ont marché sur l'adhésif.

Pour le groupe Canadians for Animal Protection, ce type de piège est particulièrement cruel, parce que les bestioles ainsi retenues prisonnières souffrent longuement avant de mourir.

Le juge Lorne Sossin de la Cour supérieure de l'Ontario statue toutefois que la loi ne permet pas actuellement au groupe de défense des animaux de parler au nom de la vermine devant un tribunal.

Le magistrat précise néanmoins qu'il ne prend pas position en faveur de l'utilisation des pièges collants dans son verdict, qualifiant la question « d'enjeu sérieux ».

Les détaillants avaient soutenu en cour que la partie plaignante n'avait pas subi de tort en raison de la vente de ces pièges et ne devrait donc pas pouvoir demander aux tribunaux de les bannir.

L'avocate Sandra Schnurr, qui représentait le groupe Canadians for Animal Protection, s'est dite déçue du jugement, mais a bon espoir que les tribunaux changent éventuellement leur fusil d'épaule et entendent la cause. Ce n'est qu'une question de temps, dit-elle.

Toronto

Cruauté animale