•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de chômage, mais aussi moins d'emplois

Une foule dans la rue.

La province a perdu 1500 emplois en septembre 2019, selon les chiffres de Statistique Canada.

Photo : Radio-Canada / Archives

Radio-Canada

Le taux de chômage a légèrement reculé au Nouveau-Brunswick en septembre, mais la province compte aussi 1500 emplois en moins, selon la dernière enquête sur la population active de Statistique Canada.

De 8,6 % en août, le taux de chômage a diminué à 8,3 % en septembre au Nouveau-Brunswick.

La population active, qui se chiffrait à 357 300 en août, a diminué à 355 800­ en septembre.

S'il y a une baisse de l'emploi et une baisse du taux de chômage, habituellement, c'est parce qu'il y a une baisse du nombre de chercheurs d'emploi. Probablement que les personnes sont soit découragées ou qu'elles pensent que ça ne vaut pas la peine de chercher un emploi, explique Samuel Lebreton, économiste à la retraite.

Le rapport de Statistique Canada, publié vendredi matin, indique également que la province a perdu 3100 emplois à temps plein en septembre et qu'elle a gagné 1700 emplois à temps partiel.

Mais l'augmentation du nombre d'emplois à temps partiel n'est jamais bon signe, précise M. Lebreton, puisqu'elle signifie qu'il y a eu une hausse du nombre d'emplois précaires.

Plus de chômage dans le Nord

C’est la région de Campbellton-Miramichi, qui regroupe aussi la ville de Bathurst et la Péninsule acadienne, qui affiche le taux de chômage le plus élevé de la province.

La région enregistre un taux moyen de 11,8 % pour les trois derniers mois, soit 3,5 points de pourcentage de plus que le taux provincial.

Selon Samuel Lebreton, ce taux de chômage est relativement faible pour la région d'un point de vue historique.

C'est sûr qu'il faudrait faire quelque chose pour stimuler [l'économie de cette région], mais ça fait des années et des années que c'est comme ça. C'est la région qui a toujours eu le plus de difficulté dans la province, rappelle M. Lebreton.

Pour les mêmes mois l’an dernier, la région enregistrait un taux de 11,3 %.

La région d'Edmundston-Woodstock a elle aussi connu une hausse du taux de chômage. Pour les mêmes périodes, le taux a bondi de 4,8 % à 6,6 %.

Ces chiffres ne comprennent pas les pertes d’emplois liées à la fermeture de la J. D. Irving à Baker-Brook, officialisée jeudi.

Stabilité et regain dans le Sud

La région de Moncton-Richibucto enregistre le même taux de chômage en 2018 et 2019, pour les trois mois se terminant en septembre, soit 6,4 %.

En ce qui concerne la région de Fredericton-Oromocto, plus de 4000 nouveaux emplois ont été créés au cours de la même période.

Recul du taux de chômage au pays

Le Canada compte 456 000 emplois de plus par rapport à la même période l’année dernière, ce qui représente une diminution du taux de chômage de 2,4 %. Le taux de chômage à l'échelle du pays s'établit maintenant à 5,5 %.

Nouveau-Brunswick

Emploi