•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première école de Québec offre une concentration sports électroniques

Image tirée du jeu Overwatch

Photo : Blizzard Entertainment

Jean-François Nadeau

L'Académie Sainte-Marie sera la première école secondaire de Québec à offrir, dès l'automne prochain, un programme de concentration en sports électroniques.

Les élèves vont y consacrer de deux à trois heures par semaine. La moitié de ce temps sera alloué à la théorie.

On va aborder les stratégies pour s'améliorer, les façons de bien s'améliorer, des capsules au niveau des saines habitudes de vie, la sensibilisation à la cyberdépendance, le travail d'équipe, la communication, des ateliers de leadership, explique le directeur général de l'Académie esports de Québec, Philippe Gauthier.

Des élèves de l'Académie Sainte-Marie qui pratiquent des sports électroniques

Des élèves de l'Académie Sainte-Marie qui pratiquent des sports électroniques

Photo : Courtoisie : Académie Sainte-Marie

La première cohorte devrait compter 28 élèves. Ils seront initiés à Overwatch, un jeu de tir qui se joue en équipe, à six contre six.

Le choix du jeu s'est fait en fonction de l'aspect travail d'équipe. Il demande aussi beaucoup de leadership, de stratégie, de synchronisme. L'intérêt des jeunes pour Overwatch a aussi fait une différence, souligne Philippe Gauthier.

Trop d'écrans?

Le programme peut susciter quelques inquiétudes quant au temps consacré par les enfants devant les écrans. La direction de l'école de Beauport mentionne que le temps de jeu vidéo sera jumelé avec des périodes de préparation physique en gymnase.

Les élèves vont également profiter d'un bon encadrement concernant la pratique du sport électronique.

Les jeunes le font déjà de façon libre dans l'école. On a des intervenants, psychoéducateurs, éducateurs spécialisés, qui vont les sensibiliser à l'organisation, à la dépendance au jeu. On va aussi beaucoup accompagner les parents. Le projet est mûri depuis trois ans, explique le directeur adjoint de l'Académie Sainte-Marie, Gaétan Audet.

Ce n'est pas juste joue au jeu et on te laisse tout seul. C'est comme toute chose. Il n'y a pas une discipline qui n'a pas d'effets néfastes, surtout quand on tombe dans la surconsommation. Ce n'est pas mieux de se surentraîner. On peut se blesser, il y a des risques, ajoute Philippe Gauthier.

Effets bénéfiques

Les sports électroniques sont offerts en activité parascolaire depuis trois ans à l'Académie. La direction y a vu des effets bénéfiques chez certains élèves. Ils y trouvent une motivation supplémentaire pour aller à l'école.

On a une partie des élèves qui avaient un moins grand réseau social. Quand on les a mis en action avec ces jeux-là, ils se sont mis à parler, à rayonner. Ils ont une passion commune. Ça a créé un beau sentiment d'appartenance. C'est un peu pour ça qu'on a lancé le programme, affirme la directrice de l'Académie Sainte-Marie, Isabelle Simard.

Le programme devrait compter 28 élèves à sa première année, mais 'école n'exclut pas d'en accueillir davantage, dépendamment de la demande.

Québec

Enseignement secondaire