•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Maison Gilles-Carle pour les proches aidants de Montréal dès novembre

Une chambre avec un lit d'hôpital.

Une chambre à la Maison Gilles-Carle Évasion, de Montréal, qui ouvrira ses portes à la fin du mois de novembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une quatrième Maison Gilles-Carle verra le jour au Québec afin d'offrir de l'hébergement aux personnes en perte d'autonomie et de procurer du répit aux proches aidants.

Cette nouvelle Maison Gilles-Carle ouvrira ses portes fin novembre, au quatrième étage d'un nouveau complexe situé rue Jean-Talon Ouest, et sera dotée de 11 chambres. Le projet prévoit l'ajout de 11 autres chambres plus tard.

Au maximum de sa capacité, cette maison pourra accueillir 110 personnes par année.

L'annonce en a été faite vendredi à Montréal par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et par la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Au niveau de l'exploitation pour les 11 lits qu'on annonce aujourd'hui, c'est 395 500 $, a déclaré Marguerite Blais. Cette première tranche de financement de la part de Québec couvre une période allant jusqu'en mars prochain. Le financement subséquent du gouvernement n'a pas été révélé.

La Maison Gilles-Carle de Montréal bénéficiera de la proximité d'organismes montréalais pour offrir du soutien psychosocial, des conférences et des ateliers de formation aux proches aidants.

D'ailleurs, cette maison montréalaise portera le nom de Maison Gilles-Carle Évasion parce qu'elle sera gérée par le Centre Évasion, entreprise d’économie sociale de Côte-des-Neiges qui facilite le maintien à domicile des aînés.

Cet organisme communautaire participera au financement de la maison. La construction du lieu est quant à elle financée par le privé, soit le Groupe Azoulay.

Par jour, il en coûtera 40 $ pour l'occupation d'une chambre, repas et activités inclus. Des séjours allant jusqu'à quatre semaines seront possibles. Une personne en perte d'autonomie pourra cohabiter avec son conjoint ou avec un proche aidant.

La ministre Rouleau n'écarte pas la possibilité que d'autres maisons Gilles-Carle voient le jour à Montréal. On a une population vieillissante et [...] il y a tout le besoin des familles qui ont des enfants lourdement handicapés, qui sont vieillissants, affirme-t-elle.

Un couloir avec une série de portes et des cadres au mur et une plante.

Au maximum de sa capacité, la Maison Gilles-Carle Évasion de Montréal accueillera 110 personnes par année pour de l'hébergement et du répit aux proches aidants.

Photo : Radio-Canada

Un centre de jour

D'ici quelques mois, un autre service sera offert à la Maison Gilles-Carle Évasion : un centre de jour pour personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer et leurs proches aidants. Il en coûtera entre 20 $ et 23 $ par jour pour le fréquenter. Un montant de 4 $ par jour sera facturé aux gens à faible revenu.

Trois autres maisons Gilles-Carle existent, respectivement à Cowansville, Chicoutimi et Boucherville.

Au lendemain de son arrivée au pouvoir en octobre 2018, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) avait fait part de son intention de soutenir la construction de 20 maisons Gilles-Carle d’ici 10 ans.

La ministre Blais prévoit maintenant l'ajout de quatre maisons aux quatre déjà existantes, d'ici la fin du mandat de la CAQ.

Mme Blais élabore une politique nationale pour les proches aidants qui sera rendue publique en mars.

Avec les informations de Yasmine Khayat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Société