•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La lutte dans Beauport—Limoilou vue par les électeurs

La circonscription de Beauport—Limoilou

La circonscription de Beauport—Limoilou

Photo : Radio-Canada / Olivia Lapperière-Roy

Fanny Samson

Dans la circonscription de Beauport—Limoilou, le député conservateur sortant tente de regagner son siège à Ottawa. Les candidats libéral et bloquiste sont non loin derrière. Les électeurs, eux, semblent ne pas encore avoir arrêté leur choix. Radio-Canada a discuté avec des citoyens pour entendre leurs préoccupations.

Du Parti conservateur (PCC), Alupa Clarke avait remporté les élections en 2015 avec environ 30 % des voix. À l'époque, le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti libéral (PLC) avaient obtenu un peu plus de 25 % du vote chacun.

Le libéral Antoine Bujold tente à nouveau de se faire élire dans le comté, tandis que le Bloc québécois (BQ) est représenté par Julie Vignola, une enseignante en anglais langue seconde.

Pour les élections du 21 octobre prochain, le NPD ne semble plus dans la course et le BQ a le vent dans les voiles, selon le site Too Close to Call qui compile les données de tous les coups de sonde publiés dans les grands médias.

Le PCC aurait 33 % des intentions de vote et le PLC 26 %, suivi du BQ avec 21 %.

Radio-Canada a discuté avec des électeurs qui se promenaient près de l'école Sainte-Odile, dans Limoilou.


La plateforme plutôt que l'attaque

Des autobus devant une école.

Plusieurs transports écoliers attendaient des élèves à la sortie des classes.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Odette Lapointe était dans un véhicule et attendait des élèves pour les transporter vers la maison.

Comment trouve-t-elle la campagne électorale? Pas très attirante, c’est seulement de la fausse représentation, d’une part ou de l’autre, a-t-elle affirmé sans détour.

Elle dénonce une campagne axée sur les attaques plutôt que sur les plateformes.

Elle semble hésitante quand on lui demande pour quel parti elle votera. Ça va dépendre comment ils se présentent, comment ils ont fait leur campagne, ou des fois c’est juste des opinions qui vont m’avoir fait changer de cap, a-t-elle expliqué.


Une décision difficile

Une femme de dos dans un parc.

Priscille Kisimba était au parc avec sa fille.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Priscille Kisimba profitait d'une journée de congé avec sa petite fille au parc. L'infirmière auxiliaire est mère de trois enfants et elle est arrivée au Canada en 2005.

Elle admet que son choix sera difficile à faire cette année.Je vous dirais qu’on est un petit peu mêlés là. Je ne sais pas encore pour qui voter malheureusement, a-t-elle dit.

Honnêtement, cette fois-ci, je vais avoir de la misère à voter et faire mon choix.

Priscille Kisimba

Priscille Kisimba a aussi l'impression que le turban du chef du NPD, Jagmeet Singh, occupe une place trop importante dans le débat, mais elle n'a pas non plus d’opinion tranchée sur la question.

Les gens se basent plus sur ça, au lieu de voir sa personnalité, c’est ça qui me dérange un petit peu plus. D’un autre côté, ça fait partie des signes religieux, alors je ne sais pas, a-t-elle ajouté.


Toujours voter libéral

Florencia de los Santos

Florencia de los Santos habite dans Limoilou depuis juillet.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Florencia de los Santos vient de la République dominicaine, mais elle est arrivée au pays il y a plusieurs années avec ses trois enfants.

Elle admet être déçue par le dernier mandat du chef libéral Justin Trudeau, mais cela ne l'empêchera pas de voter pour son parti. Je vote toujours pour le Parti libéral, a-t-elle ajouté.

Je pense qu’il pourrait faire mieux, mentionne-t-elle.

Concernant les positions sur l'immigration de certains partis, comme le PCC et le Parti populaire du Canada de Maxime Bernier, cela ne la froisse pas. Je suis immigrante, mais ça ne me choque pas, a-t-elle dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique fédérale