•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdiction des pitbulls : l’Ontario doit changer la loi, selon un vétérinaire

La Loi sur la responsabilité des propriétaires de chiens fera l’objet d’une refonte.

Un chien assis regarde la caméra, vers le haut.

Le Dr Darren Stinson croit que la province devrait être plus sévère contre les propriétaires de chiens et abolir la loi qui bannit le pitbull en Ontario (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Au moment où la province songe à modifier la loi qui bannit les pitbulls, un vétérinaire sudburois croit que toutes les races canines devraient être permises.

Voilà presque 15 ans que la loi existe en Ontario, dit le Dr Darren Stinson. On croirait que depuis ce temps, il y n’aurait presque plus de pitbulls dans la province.

Le vétérinaire sourit.

Selon le Dr Stinson, il existe beaucoup de races de chiens agressifs et la loi doit responsabiliser davantage leurs propriétaires.

Photo : CBC/Markus Schwabe

Le vétérinaire se fait le porte-parole de ses collègues en disant que l’interdiction d’avoir un pitbull ne fonctionne pas. Selon lui, la plupart des cliniques vétérinaires ont pour clients des maîtres de pitbulls.

Vous pouvez même en voir à vendre sur Kijiji en Ontario, lance-t-il. La loi sur papier n’est pas mise en pratique, alors pourquoi la garder?

Une refonte

Mercredi, le procureur général de la province, Doug Downey a fait savoir que la Loi sur la responsabilité des propriétaires de chiens, adoptée en 2005 par le gouvernement libéral de Dalton McGuinty, fera l’objet d’une refonte.

M. Downey en conférence de presse devant des drapeaux.

Doug Downey ne précise pas quand la loi régissant les pitbulls sera révisée, mais il dit être ouvert à toute suggestion qui assurera la sécurité des gens.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Toutes les options sont ouvertes, a-t-il déclaré. Nous voulons d’abord et avant tout assurer la sécurité du public.

Selon le Dr Stinson, les médias sociaux ont beaucoup contribué à faire une mauvaise presse aux pitbulls.

Si nous avions eu Facebook dans les années 70, cela aurait été au tour des bergers allemands, puis des dobermans dans les années 80 et des rottweilers dans les années 90. En l’an 2000, c’était le tour des pitbulls.

Le Dr Darren Stinson, vétérinaire
Un chien pitbull blanc se fait montrer un bâton à mâcher.

D’autres provinces, comme le Québec, ont des lois pour réglementer les chiens dangereux.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lavoie

Il croit qu’au lieu de s’attaquer à des races précises de chiens, la province devrait imposer des amendes plus sévères et même des peines d’emprisonnement aux propriétaires, en les rendant plus responsables des actes de leur animal de compagnie.

Selon lui, modifier la loi améliorerait la sécurité publique.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nord de l'Ontario

Politique provinciale