•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vérification des faits : les conservateurs couperaient-ils 25 % dans la fonction publique?

Le député sortant Greg Fergus a brandi l'épouvantail conservateur au sujet de la fonction publique lors d'un débat.

Infographie montrant une douzaine de fonctionnaires en faillite.

La faillite chez les fonctionnaires.

Photo : Radio-Canada

Angie Bonenfant

Le député sortant de la circonscription de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a soutenu, lors d’un débat organisé à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) mercredi soir, que les conservateurs se préparaient à faire d’importantes compressions dans la fonction publique s'ils étaient élus le 21 octobre.

Devant une foule composée d’un bon nombre d’employés fédéraux, M. Fergus a demandé au candidat conservateur du Pontiac, Dave Blackburn, de clarifier la position de son chef.

Votre chef [Andrew Scheer] a pris l’engagement de sabrer de 25 % le gouvernement. Pouvez-vous donner des assurances aux gens dans l’auditoire que leur job ne sera pas touché advenant l’élection d’un gouvernement conservateur? a lancé Greg Fergus.

Qui parmi ces gens-là vont perdre leur "job"?

Greg Fergus, Parti libéral du Canada, Hull-Aylmer

Pour lancer son attaque, M. Fergus s’est appuyé sur une annonce électorale faite le 24 septembre par le chef conservateur au cours de laquelle M. Scheer a promis de réduire de 25 % les réglementations [la bureaucratie] auxquelles sont assujetties les petites entreprises.

Cette offensive a fait réagir fortement le candidat conservateur qui a accusé son rival de faire de la désinformation.

C’est encore de la chasse aux sorcières. C’est faux!

Dave Blackburn, Parti conservateur du Canada, Pontiac

Notre chef n’a jamais dit qu’il y aurait des coupes dans la fonction publique. Ce qu’il a dit, c’est qu’il allait rééquilibrer le budget dans un temps respectable, justement pour ne pas avoir de coupes, a expliqué M. Blackburn.

Montage photo de messieurs Fergus et Blackburn  prenant part au débat.

Le député sortant dans Hull-Aylmer, le libéral Greg Fergus, et le candidat conservateur Dave Blackburn ont eu de vives discussions entourant la fonction publique lors d'un débat mercredi soir.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Qui dit vrai?

Vérification faite, le Parti conservateur du Canada n’a pris aucun engagement en ce qui concerne l’appareil gouvernemental. Une porte-parole du parti a soutenu qu’aucune mesure ne sera prise pour réduire la taille de la fonction publique.

Andrew Scheer a toutefois promis de rééquilibrer le budget fédéral dans un délai de cinq ans, mais très peu de détails ont filtré quant à la manière dont il compte s’y prendre. Pour tenir cette promesse, il n’aura pas beaucoup d’options. Il doit soit couper dans les programmes fédéraux, soit hausser les impôts et les taxes.

C'est la question que M. Fergus a demandé : est-ce que le Parti conservateur peut promettre que ces coupes ne mèneront pas à des pertes d'emplois? À dix jours de l'élection, on ne sait toujours pas où les conservateurs veulent couper pour arriver à leur équilibre budgétaire, a déclaré un porte-parole pour la campagne de Greg Fergus.

Il serait utopiste de croire qu'il est possible de couper dans des programmes et des services sans que personne ne perde son emploi, a-t-il insisté.

Dans le clan conservateur, on soutient que M. Scheer a déjà donné quelques indices sur sa stratégie. Entre autres, le chef conservateur s’est déjà engagé à réduire l’aide internationale de 25 % et à baisser les subventions aux grandes entreprises, une économie de 1,5 milliard de dollars par année.

Il devra cependant en faire plus pour atteindre son objectif.

On en saura probablement davantage dans quelques jours, puisque le Parti conservateur promet de dévoiler son cadre financier d'ici la fin de la semaine.

Notre dossier Élections Canada 2019

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale