•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport en commun dans les CUPR : les itinéraires sont dévoilés

L'intérieur d'un autobus avec des bancs et un chauffeur

À l'intérieur d'un des mini-autobus de transport intermunicipal dans les Comtés unis de Prescott et Russell. (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Les itinéraires qui seront empruntés par le nouveau service de transport en commun des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) sont maintenant connus.

Trois scénarios avaient initialement été retenus à la suite des consultations conduites par les CUPR le printemps dernier.

Au final, le gouvernement régional a choisi une option flexible qui offre trois circuits comprenant une douzaine de routes.

Ainsi, on espère pouvoir notamment répondre aux besoins de mobilité des utilisateurs qui habitent dans les zones rurales.

Ce projet-là [vise] à emmener les gens [des zones rurales] vers les centres-villes […] pour du magasinage, des rendez-vous médicaux et [visiter des proches], indique la directrice du développement économique et touristique des CUPR, Carole Lavigne.

Les nouveaux itinéraires pour le transport en commun. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les CUPR ont choisi une option offrant une douzaine de routes.

Photo : Courtoisie : CUPR

Certains détails doivent encore être peaufinés, notamment en ce qui a trait aux endroits où les utilisateurs pourront être déposés, notamment dans les secteurs commerciaux.

Quant au prix d'un billet simple, il a été fixé à 5 $ pour un adulte et 4 $ pour les étudiants et les aînés.

Avec cette tarification, le maire de Russell, Pierre Leroux, se demande comment les CUPR vont s’y prendre pour rentabiliser un tel service.

Est-ce qu’on a un plan financier? J’ai bien de la misère à voir comment ce projet-là va réussir. […] Je sais qu’il y a d’autres municipalités qui ont laissé tomber [leur transport en commun] parce que financièrement, ce n’était jamais viable. […] J’ai beaucoup d’inquiétudes avec ce projet-là, a avoué le maire de Russell.

En cours de route, les CUPR se réservent le droit d’apporter des changements, notamment aux itinéraires.

L’idée, c’est de voir quelles routes les gens vont le plus utiliser, où il y a le plus d’achalandage dans le but de rendre ça viable pour un transporteur privé, explique Carole Lavigne.

Les CUPR prévoient lancer officiellement leur service de transport en commun le 21 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !