•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du personnel d’Amazon écoute des enregistrements vidéo de sa caméra de sécurité

Une caméra avec le logo d'Amazon.

Amazon affirme que toutes les vidéos visionnées par des employés sont volontairement soumises par des personnes qui repèrent des problèmes avec le produit.

Photo : Amazon.com

Radio-Canada

Des douzaines de personnes travaillant pour Amazon en Inde et en Roumanie écoutent des enregistrements vidéo de sa caméra de sécurité à domicile Cloud Cam afin d’entraîner ses algorithmes d’intelligence artificielle, révèle la publication américaine Bloomberg

Cinq personnes ont rapporté au média sous le couvert de l’anonymat qu’elles peuvent écouter jusqu’à 150 extraits vidéo d’une durée de 20 à 30 secondes par quart de travail, dans le but d’améliorer la capacité de la caméra à distinguer les vraies menaces, comme des violations de domicile, des fausses alertes.

Questionné par Bloomberg, Amazon affirme que toutes les vidéos visionnées par des membres du personnel sont volontairement soumises par des personnes qui repèrent des problèmes avec le produit. Nous prenons la protection de la vie privée au sérieux et donnons le plein contrôle des extraits vidéo à la clientèle de Cloud Cam, mentionne une porte-parole de l’entreprise.

Deux des personnes citées dans l’article disent toutefois avoir déjà visionné des extraits que la clientèle n’aurait probablement pas voulu partager volontairement avec Amazon, dont certaines où l’on voyait des gens en plein ébat sexuel.

Il est mentionné nulle part dans les conditions d’utilisation de la Cloud Cam que des êtres humains regardent des extraits vidéo pour entraîner des algorithmes d’intelligence artificielle.

Les employés et employées disent d’ailleurs travailler sur un étage sécurisé où ils et elles n’ont pas le droit de se servir de leurs téléphones mobiles. Cela n’aurait tout de même pas empêché certaines personnes à envoyer des images à des gens de l’extérieur de l’entreprise, selon deux d’entre elles.

Initialement commercialisée en 2017, la Cloud Cam n’est plus vendue sur le site web canadien d’Amazon. Elle coûte 120 $ aux États-Unis, où se vendent également différents forfaits mensuels qui donnent accès à diverses fonctionnalités d’enregistrement et de surveillance.

Pas à sa première controverse

Bloomberg avait révélé en avril que des milliers de membres du personnel d'Amazon partout sur la planète écoutaient des conversations et des enregistrements captés par les enceintes connectées Echo afin d'améliorer Alexa, l'assistant virtuel de l'entreprise. 

Cette pratique est toujours courante, mais il est possible d’empêcher ces enregistrements de se rendre jusqu’à Amazon, soit en désactivant une option dans l’application mobile d’Alexa.

Apple et Google faisaient aussi appel à des équipes humaines pour vérifier les enregistrements de leurs assistants virtuels. La marque à la pomme a mis fin à ce programme en août, chose que l’entreprise de Mountain View n’a toujours pas faite. 

Avec les informations de Bloomberg

Objets connectés

Techno