•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier colloque en éducation pour ITUM

Ouverture du premier colloque en éducation d'ITUM dans la salle Naneu de Uashat

Ouverture du premier colloque en éducation d'ITUM dans la salle Naneu de Uashat.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

Radio-Canada

Le conseil de bande d'Uashat et Mani-utenam a tenu son tout premier colloque sur l'éducation

La pédagogie, l'intervention sociale, la langue et la culture ont été abordées pendant le colloque, dont le thème était « Uashikuekaikan/Tracer le chemin ». Enseignants, parents et partenaires du réseau scolaire étaient présents pour réfléchir et se doter de stratégies d'enseignement efficaces.

Tamara Jourdain est mère de deux élèves de l'école Johnny Pilot. Elle a assisté au colloque pour trouver des outils dans sa vie familiale.

Moi, je suis allée là pour aller chercher des outils en tant que parent et connaître un peu plus le milieu de l'éducation. [...] Moi, je me suis inscrite dans l'atelier gestion de crise parce que ça vient me chercher avec mes enfants.

Tamara Jourdain
Tamara Jourdain a assisté au premier colloque en éducation d'ITUM.

Tamara Jourdain a assisté au premier colloque en éducation d'ITUM.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

Un programme culture-études en préparation

Dans son mot d'ouverture, la directrice du secteur de l'éducation du conseil de bande de Uashat et de Mani-utenam, Vicky Lelièvre, a parlé avec beaucoup d'émotion de son propre apprentissage de langue innue et de l'importance de la fierté de l'identité innue.

La larme à l’œil, elle a raconté avoir participé à un programme de deux mois dans le bois alors qu'elle avait 20 ans. Les apprentissages faits sur le territoire ont changé sa vie et la directrice du secteur de l'éducation estime qu'il faut inclure la culture au cursus scolaire.

De quoi voulons-nous être fiers?

Vicky Lelièvre, directrice du secteur de l'éducation du conseil de bande de Uashat et de Mani-utenam

Le programme « Nutshimit-école » verra le jour en septembre 2020, affirme Mme Lelièvre. Ce programme axé sur le territoire et les savoirs qui y sont liés s'ajoutera à l'offre de cours actuelle pour devenir un programme culture-études similaire à la formule sport-études qu'on connaît, explique-t-elle.

Ouverture du premier colloque en éducation d'ITUM à la salle Naneu, à Uashat.

Ouverture du premier colloque en éducation d'ITUM à la salle Naneu, à Uashat.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

Intégrer des valeurs et des savoir-être innus à l'école

Enseignante en langue innue, Denise Jourdain pense qu'il faut réfléchir à l'intégration des valeurs et des savoir-être innus dans le quotidien de l'école. L'interdépendance est à son avis une valeur clé : Si nos ancêtres ont réussi à survivre dans la famine, dans le froid, dans les difficultés, les mauvaises chasses, c'est parce qu'il y a eu une interdépendance entre eux. Moi, mon rêve, c'est de faire vivre l'interdépendance dans nos écoles pour que nos enfants grandissent avec cette valeur-là.

Madame Jourdain parle également d'entraide, de respect et de partage comme de valeurs fondamentales

[Il faut] faire tout notre possible en tant qu'enseignant, en tant que parent, en tant que grand-maman, en tant que membre de la communauté et prendre conscience que notre langue, elle est en danger. Ce n'est pas juste de parler de ça, mais [il faut] poser des actions maintenant.

Denise Jourdain

Une partie du colloque s'est déroulée en innu-aimun avec une traduction simultanée

Avec les informations de Marie Kirouac

Côte-Nord

Éducation