•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bloquiste dans Chicoutimi-Le Fjord s'excuse pour des propos controversés

Valérie Tremblay parle au micro.

La candidate bloquiste Valérie Tremblay explique sa position à la foule lors d'un débat.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des messages Twitter datant de 2016 et de 2017 partagés par la candidate bloquiste dans Chicoutimi-Le Fjord, Valérie Tremblay, viennent hanter sa campagne.

Le Journal de Québec a ressorti jeudi ses propos tenus sur l'islam.

La candidate a partagé une soixantaine de gazouillis à ce sujet, des photos et vidéos de sources parfois peu fiables.

Dans ses écrits sur le web, Valérie Tremblay condamne l'islam radical et politique et dénonce vivement le port du voile chez les femmes.

En réaction, la candidate a affirmé être une féministe en faveur de la laïcité.

Je parle de toutes les religions en général. Il n’y a pas vraiment de particularité, ce n’est pas lié. S’il y a des personnes qui se sont senties offensées parce que je parlais des religions, je m’en excuse, mais ce n’est pas davantage, a-t-elle déclaré.

Selon elle, cette situation illustre la nécessité de réfléchir sur la façon d'exercer la liberté d'expression sur les réseaux sociaux.

Le chef s'excuse aussi

Par ailleurs, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a publié un communiqué pour formuler ses excuses au nom de quatre candidats de son parti qui ont tenu des propos controversés.

Par écrit, il a affirmé avoir discuté avec chacun des candidats qui ont fait l'objet de cette révélation.

Il ajoute qu'ils regrettent tous d’avoir partagé dans le passé des vidéos ou messages contenant des propos inappropriés et qu'ils s'en sont excusés.

En tant que chef du Bloc québécois, j’ajoute mes excuses en leur nom auprès de l’ensemble de la population du Québec.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

D'après le reportage de Rosalie Dumais-Beaulieu

Notre dossier Élections Canada 2019

Saguenay–Lac-St-Jean

Croyances et religions