•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tramway provoque des retards de 2 ans dans la construction du Phare

Maquette du projet Le Phare telle que présenté en novembre 2016

Photo : Groupe Dallaire

Jean-François Nadeau
Mis à jour le 

La construction du Phare sera reportée de deux ans en raison de travaux liés au projet de réseau de transport structurant, ce qui force la mise à pied de 71 employés du Groupe Dallaire.

Plus précisément, c’est la conception du pôle d’échange du réseau de transport en commun qui accuse du retard.

Selon Rémy Normand, vice-président du comité exécutif, les plans sont plus compliqués que prévu à dessiner parce que le ministère des Transports (MTQ) exige maintenant que l’interconnexion avec la Rive-Sud soit intégrée à ce pôle.

Imaginez qu'il y a des bus de la Rive-Sud qui vont entrer, que le tramway va être là avec un corridor de connexion au pôle, que les bus du RTC vont rentrer, les express, le métrobus et tout ça alors il faut vraiment le penser comme il faut, justifie l’élu de l'administration Labeaume.

Cette demande du ministère a été formulée en avril dernier. Auparavant, les scénarios sur la table prévoyaient d’aller chercher les usagers sur la Rive-Sud plutôt que de les emmener jusqu’au Phare.

Rémy Normand, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec.

Rémy Normand, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec

Photo : Radio-Canada

Rémy Normand n’est pas tendre envers la Ville de Lévis qui, selon lui, a tardé à développer un concept d’interconnexion sur la Rive-Sud, ce qui a forcé le MTQ à reprendre le dossier.

Ils ont rien fait pendant des mois à tel point que quand le nouveau gouvernement a été élu, il a dit : "On tire la plug. C'est nous autres qui va la faire, l'interconnexion."

Le pôle d’échange ouest doit être aménagé en souterrain sur le site qui doit accueillir Le Phare et trois autres édifices. Le Groupe Dallaire est donc incapable de commencer les travaux tant que la Ville de Québec ne lui a pas fourni ses exigences.

Les échéanciers du réseau de transport structurant demeurent toutefois les mêmes.

Ça ne met pas en cause les travaux du réseau structurant comme tel. Tout ça se poursuit normalement, mais ça fait en sorte qu'on doit faire un pas de côté pour le projet du groupe Dallaire et le projet du pôle ouest, précise Rémy Normand.

Le conseiller municipal estime aussi que ce sera au gouvernement provincial de payer si l'interconnexion avec la Rive-Sud venait à coûter plus cher que prévu.

La station Le Phare sera notamment un pôle d'échange, selon les prévisions actuelles.

La station Le Phare, telle que présentée par la Ville de Québec

Photo : Courtoisie

Pas sérieux

Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Jean-François Gosselin, ne croit pas une seconde qu’un retard de deux ans dans le projet du Phare n’aura aucun impact sur les échéanciers du tramway.

Ça fait pas sérieux, c'est sûr que ça va avoir un impact. [...] Le château de cartes est en train de s'effondrer pour le projet de tramway.

Jean-François Gosselin rappelle que la Ville a même adopté un règlement pour contraindre le Groupe Dallaire à livrer le pôle d'échange avant le 1er janvier 2022.

Il remet aussi en doute le choix de l'administration Labeaume de s’associer à un promoteur privé pour aménager un des principaux éléments du réseau de transport structurant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie