•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il y a des limites à notre patience », dit la Corée du Nord

Le drapeau de la Corée du Nord flotte au vent.

Le jeu diplomatique entre la Corée du Nord et l'Occident ne semble pas près de s'arrêter.

Photo : Associated Press / Patrick Semansky

Reuters

La Corée du Nord a prévenu jeudi que sa patience avait des limites et qu'elle pourrait revenir sur les mesures de confiance prises à l'égard des États-Unis.

Dans le cadre des efforts entrepris pour favoriser un dialogue avec les États-Unis, qui s'est déjà traduit par trois rencontres entre son dirigeant Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, la Corée du Nord a cessé de tester des armements nucléaires et des missiles balistiques intercontinentaux.

Dans un communiqué repris jeudi par l'agence de presse officielle KCNA, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères laisse entendre que cette retenue pourrait ne pas durer.

Il y a des limites à notre patience et il n'existe aucune loi selon laquelle tout ce dont nous nous sommes abstenus jusqu'à présent continuera indéfiniment, dit un porte-parole du ministère cité dans ce communiqué.

Ce porte-parole accuse aussi le Conseil de sécurité de l'ONU de s'être saisi de manière indue de questions relatives à la défense de la Corée du Nord après l'appel lancé mardi par cinq pays européens membres du conseil – Allemagne, Royaume-Uni, France, Belgique, Pologne – invitant la Corée du Nord à prendre des mesures concrètes vers l'abandon total et irréversible de ses programmes nucléaire et balistique.

Ce fait [...] nous incite à reconsidérer les mesures préventives déterminantes que nous avons prises pour établir la confiance avec les États-Unis, dit-il, sans préciser quelles sont ces mesures.

Politique internationale

International