•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Roughriders ne veulent pas changer une équipe gagnante

Plan moyen de Craig Dickenson donnant une entrevue debout sur la pelouse du stade Mosaic à Regina.

L'entraîneur-chef des Roughriders, Craig Dickenson, est confiant de la composition actuelle de l'équipe.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Placés au sommet de la Division Ouest, les Roughriders de la Saskatchewan ont choisi de n'apporter aucun changement à leur formation actuelle. Les équipes de la Ligue canadienne de football avaient jusqu'à mercredi 15 h (HNC), pour effectuer des transactions.

L'entraîneur-chef Craig Dickenson dit avoir confiance aux capacités des joueurs de l'équipe. L'organisation ne voulait pas risquer de changer l'état d'esprit au sein de l'équipe en y intégrant de nouveaux joueurs.

L’équipe n’a pas tenté de récupérer son ancien quart-arrière, Zach Collaros, qu’il avait cédé en juillet aux Argonauts de Toronto en retour d'un choix conditionnel de 4e tour. L'ancien quart-arrière du Vert et Blanc est passé de Toronto à Winnipeg.

Les Roughriders ont rendez-vous à Calgary vendredi soir pour affronter les Stampeders dans un match d'une importance capitale puisque seulement deux points séparent les deux équipes au classement général.

Ce match revêt une importance particulière aux yeux de Craig Dickenson, pour une autre raison : son frère Dave est l'entraîneur-chef des Stampeders.

C'est la deuxième fois cette saison que les frères croisent le fer. Une situation qui déchire leurs parents, particulièrement la mère.

« Ils vont regarder le match à la télévision. Ma mère est assez nerveuse, mais je lui dis que nous ne jouons pas et que nous ne faisons que diriger nos joueurs. Ils vont être excités de regarder le match », déclare Craig Dickenson.

Avec les informations de Charles Lalande

Saskatchewan

Football