•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : Les libéraux dévoilent leur plateforme sur les langues officielles

Plan moyen de Mélanie Joly dans un hall d'université.

La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, s'est rendue à l'Université de Saint-Boniface pour annoncer les positions du Parti libéral en matière de langues officielles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Mercredi, le Parti libéral du Canada a présenté à Winnipeg ses positions en matière de langues officielles, et ce dans un contexte où les francophones hors Québec ont dû à maintes reprises se battre pour leurs droits cette année.

De passage à Winnipeg, la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie également candidate libérale dans la circonscription montréalaise d'Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, s'est adressée aux étudiants de l'Université de Saint-Boniface, un symbole de la francophonie en milieu minoritaire.

Nous avons voulu démontrer que les langues officielles étaient une priorité pour le Parti libéral, ça fait partie de son ADN, a souligné M. Joly.

Le gouvernement libéral dont elle fait partie moderniserait ainsi la Loi sur les langues officielles, en y incluant notamment le mandat de Radio-Canada en région et en obligeant Air Canada à garantir un service bilingue.

En vue des prochaines élections, le Parti libéral promet également de nommer uniquement des juges bilingues à la Cour suprême du Canada.

La francophonie a évolué, et donc notre gouvernement doit s'adapter, car elle est encore fragile, a souligné Mélanie Joly.

Le Parti libéral n’a en revanche pas donné de chiffre quant aux coûts de ces mesures si elles étaient concrétisées.

De leur côté, le NPD et les conservateurs ont également tous deux promis de moderniser la Loi sur les langues officielles. Les conservateurs ont annoncé qu’ils mettraient en place un tribunal administratif pour les Canadiens qui estiment que leurs droits en matière de langues officielles ont été brimés.La Fédération des communautés francophones et acadiennes entend présenter officiellement ses demandes la semaine prochaine.

Avec des informations de Patrick Foucault

Manitoba

Élections fédérales