•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Destruction de documents liés au scandale des dépenses : John Horgan se défend

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan.

Le premier ministre John Horgan justifie la destruction, par son chef de cabinet, de documents liés au scandale des dépenses à l'Assemblée législative.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, défend les gestes de son chef de cabinet, Geoff Meggs, qui a fait détruire des documents liés au scandale des dépenses à l’Assemblée législative, selon un rapport rendu public mardi soir.

Le bureau du premier ministre était au courant des allégations d’inconduite et de dépenses injustifiées qui visaient le greffier Craig James et le sergent d’armes Gary Lenz quatre mois avant qu’ils ne soient suspendus de leurs fonctions en novembre 2018, affirme l'auteur du rapport, l’ancien policier Doug LePard.

Le 30 juillet 2018, les détails de ces allégations ont été donnés par le président de l’Assemblée législative, Darryl Plecas, lors d’une rencontre avec des employés du bureau du premier ministre.

John Horgan affirme que ces derniers ont aussitôt conseillé à M. Plecas de contacter plutôt les policiers.

C’est alors que Geoff Meggs aurait procédé au déchiquetage de documents que le président de l’Assemblée lui avait laissés et qui contenaient les détails des allégations.

Le bureau du premier ministre précise que les documents déchiquetés n'étaient pas des originaux, mais des copies.

John Horgan défend son chef de cabinet, affirmant que les accusations relevaient de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les documents étaient entre les mains des policiers, dit-il. Il n'était pas nécessaire pour nous de les garder.

Il affirme avoir volontairement pris ses distances par rapport au scandale relatif aux deux officiers de l’Assemblée législative, parce qu’il est de notoriété publique qu’il s’était toujours opposé à la nomination de Craig James comme greffier et qu’il ne voulait pas paraître partial.

Avec les informations de Tanya Fletcher

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale