•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse s'attaque à la violence sexuelle dans les universités

En avant-plan, des étudiantes se dirigent vers un des édifices de l'Université Dalhousie.

L'Université Dalhousie, à Halifax.

Photo : Radio-Canada / CBC/Robert Guertin

La Presse canadienne

La Nouvelle-Écosse a publié mercredi des lignes directrices sur la prévention de la violence sexuelle dans les universités et les collèges.

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Labi Kousoulis, a déclaré que ces lignes directrices ouvriraient la voie à un changement de culture dans les dix universités de la province et au Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse (NSCC).

Selon M. Kousoulis, ces directives garantiront que les établissements d'enseignement supérieur maintiendront des politiques actualisées et indépendantes sur la violence sexuelle axées sur la prise en considération des besoins des victimes.

Les établissements devront aussi s'assurer que leurs réactions aux cas de violence sexuelle soient axées sur les victimes.

Les directives ont été élaborées par le Comité provincial de prévention de la violence sexuelle, qui a été créé à la suite de la publication d'un rapport en 2017 ayant révélé qu'une « culture du viol » prévalait encore sur les campus.

Manifestantes tenant des affiches.

Une manifestation à Halifax le 19 décembre 2014 en réaction à des propos sexistes par des étudiants de l'Université Dalhousie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Albert Maire

Nouvelle-Écosse

Crime sexuel