•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut payer moins pour les frais d'hôpital des militaires

Des militaires portant l'uniforme des Forces armées canadiennes paradant avec en avant-plan un drapeau du Canada.

Lorsqu'un militaire se rend à l'hôpital, Ottawa rembourse le coût de ses soins à la province ou au territoire.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Mirna Djukic

Ottawa a décidé de réduire ses remboursements aux provinces pour le coût des soins d'hôpital qu'elles offrent aux militaires. La décision, rendue publique en campagne électorale, a provoqué une levée de boucliers, notamment en Alberta.

Le ministère canadien de la Défense a revu à la baisse le montant que les provinces et les territoires peuvent lui demander pour soigner un membre des Forces armées.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, affirme que la formule a été revue parce que les provinces exigeaient des coûts beaucoup plus élevés au gouvernement fédéral pour traiter un militaire que pour traiter n’importe quel autre Canadien.

« Nous voulons juste nous assurer que le système est juste pour tout le monde. La réalité, c’est que ce que nous faisons ne va retirer aucun service à aucun membre de l’armée ni avoir de conséquences négatives pour les fournisseurs de services », assure Justin Trudeau.

Justin Trudeau parle à un podium entouré de ses partisans. Il a l'air sérieux.

Justin Trudeau affirme que la formule de remboursement a été revue pour être plus fidèle aux coûts réels des soins de santé.

Photo : Radio-Canada

Selon le ministre de la Santé de l’Alberta, Tyler Shandro, cette décision coûtera quelque 2 millions de dollars par an à sa province.

« C’est irrespectueux envers les Forces armées. [Ses membres] ne devraient jamais avoir à entendre de telles choses et à se demander si quelqu’un va payer leurs soins », déclare-t-il.

Il affirme toutefois que l’Alberta s’engage à maintenir les soins pour tous les membres de l’armée, peu importe le remboursement qu’elle perçoit.

Il appelle les autres provinces à se joindre à lui pour presser Ottawa de revenir sur sa décision.

Tyler Shandro devant l'Assemblée législative à Edmonton.

Le ministre de la Santé de l'Alberta assure que la province maintiendra tous les soins aux militaires, malgré la décision d'Ottawa de réduire ses remboursements.

Photo : Radio-Canada / Trevor Wilson

En campagne, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, croit lui aussi que la décision de Justin Trudeau est « injuste ».

« Discrètement, juste avant les élections [il] a apporté un changement à cet arrangement qui aura des conséquences directes sur l’accès aux soins pour les hommes et les femmes en uniforme », croit-il.

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, a pour sa part assuré que son parti annulerait immédiatement les changements apportés par le gouvernement libéral.

« D’un côté, Justin Trudeau critique Doug Ford pour avoir coupé dans les services de santé, et en même temps, il coupe lui-même dans les services de santé pour [...] les gens dans les Forces canadiennes. C’est mal », clame-t-il.

Le gouvernement fédéral a la responsabilité constitutionnelle d'assurer un accès aux soins de santé équitable pour les membres de l'armée.

Avec les informations de Laurent Pirot

Alberta

Santé publique