•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déficience intellectuelle : une nouvelle chaire de recherche pour favoriser l'autonomie

Félix Lapointe (à gauche) et le titulaire de la Chaire autodétermination et handicap, le professeur en psychoéducation Martin Caouette (à droite).

Félix Lapointe (à gauche) et le titulaire de la Chaire autodétermination et handicap, le professeur en psychoéducation à l'UQTR, Martin Caouette (à droite).

Photo : Radio-Canada / Elyse Allard

Élyse Allard

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) lance une nouvelle chaire de recherche pour favoriser l'autonomie des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme.

La nouvelle Chaire autodétermination et handicap étudiera les meilleures pratiques pour permettre aux personnes, autrefois hébergées en institution ou en famille d'accueil, de vivre de manière indépendante.

Une des premières choses quand on se présente, après avoir dit notre nom, c'est l'endroit où l'on vit, le travail que l'on fait, et ce n'est pas toujours gagné pour les personnes en situation de handicap. [...] C'est important, parce que c'est une façon d'exprimer qui on est.

Martin Caouette, professeur en psychoéducation à l'UQTR, titulaire de la Chaire autodétermination et handicap

Le titulaire de la chaire, le professeur en psychoéducation de l'UQTR Martin Caouette, se penchera autant sur l'aménagement des domiciles des personnes vivant avec un handicap que sur le développement des compétences de leurs intervenants sur le terrain. Selon lui, la Mauricie se démarque déjà sur ce plan avec des organismes comme J'ai mon appart, à Shawinigan, ou Premier Envol, à Louiseville.

Félix Lapointe vit avec une déficience intellectuelle. Il travaille déjà avec l'équipe du professeur Martin Caouette. Sa mère, Michèle Fontaine, se réjouit de l'avènement de cette nouvelle chaire, qui permettra aux personnes comme Félix de s'épanouir à l'âge adulte.

C'est dans l'ordre naturel des choses. Félix est allé à garderie, à l'école, il est devenu finissant et maintenant, il est prêt à aller vivre en appartement, donc c'est important qu'il puisse le faire.

La Chaire autodétermination et handicap collaborera avec des partenaires français. La France vit actuellement un grand mouvement de désinstitutionnalisation, à l'image de celui amorcé il y a déjà plusieurs années au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Enseignement universitaire