•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Limiter les armes factices pourrait éviter des tirs mortels de la police, selon une juge

Une arme dans l'herbe.

L'arme factice de Mark DiCesare ressemblait à un Uzi.

Photo : Unité d'enquête indépendante du Manitoba

Radio-Canada

Une juge du Manitoba réclame de nouvelles règles régissant l’imitation d'armes à feu pour réduire le risque de tirs mortels venant de la police et ce qu'on appelle les « suicides par policier interposé ».

Un rapport d’enquête de la juge Lindy Choy, de la Cour provinciale, qui a supervisé une enquête sur la mort de deux hommes en 2015, dit que la grande disponibilité de jouets et de répliques qui ressemblent à de vrais pistolets mène à situations dangereuses.

« La disponibilité des armes à feu factices dans la société augmente la probabilité que la police soit incitée à utiliser une force meurtrière », écrit Lindy Choy dans son rapport rendu public mercredi.

« Je recommande à la province du Manitoba d’envisager d'adopter une législation régissant l'acquisition et la possession d'imitations d’armes à feu pour réduire le risque de blessures des membres du public et des forces de l’ordre », ajoute la juge.

Deux morts en six semaines

L'enquête de Lindy Choy a examiné la mort de Haki Sefa et Mark DiCesare, deux hommes qui ont été abattus après avoir été poursuivis par la police de Winnipeg dans des affaires distinctes, à six semaines d'intervalle, durant l'automne 2015.

L’un avait pointé une arme réelle sur la police, tandis que l’autre possédait, en réalité, une arme factice.

Lindy Choy dit que les agents n'avaient pas d'autre choix que de tirer dans les deux cas. « Face à la menace imminente d'une arme à feu pointée directement sur un agent de police, il ne peut y avoir d'autre choix que de répondre de manière à éliminer efficacement la menace », écrit-elle.

Le rapport ne précise pas quelle mesure le gouvernement devrait prendre en dehors de celle d'envisager « l'adoption d'une loi réglementant la vente et la possession d’imitations d’armes ».

« Bien qu'une partie de la population puisse apprécier leur utilisation dans le sport ou pour se divertir, dit Lindy Choy, les armes d'imitation ont un impact négatif sur nos communautés, ce qui justifie la nécessité d’une réglementation. »

Le ministre de la Justice du Manitoba, Cliff Cullen, a déclaré qu’il allait analyser le rapport : « Nous sommes en train de le lire et d'en examiner de manière approfondie les recommandations. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Forces de l'ordre