•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'unité de dialyse mobile pour les patients de Portneuf de nouveau en panne

Équipement de dialyse en salle.

Équipement de dialyse en salle

Photo : iStock

Fanny Samson

L'unité de dialyse mobile de l'Hôtel-Dieu de Québec se rend à Saint-Raymond plusieurs fois par semaine, faute de service dans Portneuf. Toutefois, l'autobus en question est à nouveau en panne, ce qui inquiète une jeune femme de 21 ans qui en a besoin pour survivre.

Marika Matte souffre du syndrome d’Alport, une maladie rare qui l'oblige à subir des traitements de dialyse depuis 4 ans.

C'est une maladie chronique génétique, qui fait que mes reins ont arrêté de fonctionner totalement avec le temps, explique la jeune femme qui habite à Sainte-Christine-D'Auvergne, à environ une heure de Québec.

Les traitements de dialyse, qu'elle doit recevoir trois fois par semaine, font le travail que ses reins ne peuvent plus faire. Ils éliminent les déchets qui se retrouvent dans son sang afin d'éviter une intoxication.

Pendant trois ans, sa mère a dû changer ses habitudes de vie afin de transporter sa fille de Sainte-Christine-D'Auvergne à Québec pour obtenir ses traitements.

Marika Matte alors qu'elle reçoit un traitement de dialyse.

Marika Matte est âgée de 21 ans.

Photo : Marika Matte

Mais récemment, c'est différent. Elle peut se rendre à Saint-Raymond, à 20 minutes de voiture de chez elle, où l'Hôtel-Dieu de Québec envoie une unité de dialyse mobile. Il s'agit d'un autobus qui permet aux patients de recevoir leur traitement sans avoir à se déplacer dans la capitale.

Or, l'autobus est tombé en panne cette semaine.C’est arrivé mardi. On a appris qu’il fallait monter à Québec, alors on est pris pour monter à Québec jusqu’à mercredi prochain encore, déplore-t-elle.

Une deuxième panne en quelques mois

Le CHU de Québec confirme que l'unité de dialyse mobile est en fin de vie. Cet été, une panne majeure a privé les patients de ce service pendant environ deux mois.

L’autobus a tout le temps des problèmes. La dernière fois que l’autobus a eu un problème, c’était censé être deux semaines de réparation, et finalement ç’a duré deux mois, dénonce Marika Matte.

Une porte-parole du CHU, Geneviève Dupuis, confirme que l'autobus a été confiné au garage pendant un moment en raison d'une défectuosité dans les tuyaux. On fait tout en notre pouvoir pour maintenir les services, précise-t-elle.

Si la durée de la panne n'était pas connue dès le départ, c'est qu'un autre bris a été constaté par la suite. Mme Dupuis informe que l'Hôtel-Dieu offre un service de navette pour les patients à partir de Saint-Raymond, où l'unité mobile est normalement située.

Cette fois-ci, la panne devrait être de courte durée. L'autobus devrait reprendre du service dès la semaine prochaine.

Elle rappelle qu'une unité temporaire de dialyse devrait être mise en place à l'hôpital de Saint-Raymond en janvier, avant que l'unité permanente soit construite d'ici un an et demi.

La porte-parole admet que la situation n'est pas idéale, mais que la santé et la sécurité des patients sont une priorité.

Marika Matte reçoit un traitement de dialyse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marika Matte reçoit un traitement de dialyse.

Photo : Marika Matte

Déplacements difficiles

Pour Marika Matte, le service de navette pour se déplacer vers Québec est difficile, vu son état de santé.

Ça brasse, c’est inconfortable, dit-elle, précisant qu'après son traitement, elle ne se sent pas assez en forme pour prendre place à bord de la navette.

En attendant le retour de l'unité de dialyse mobile, sa mère la transporte à nouveau vers l'Hôtel-Dieu et revient la chercher. Elle quitte donc son travail pour y retourner plus tard, le temps de prendre soin de sa fille.

J’ai la chance d’avoir ma mère qui est capable de faire tout ça. Ma mère a changé sa vie pour moi, dit-elle.

Québec

Santé