•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes LGBTQ chantent en chœur à Regina

Une personne joue au piano dans une salle. Des jeunes sont assis sur un banc et chantent.

La chorale Regina's Queer Youth Choir réunit des jeunes LGBTQ âgés de 13 à 30 ans.

Photo : Radio-Canada / Heidi Atter

Radio-Canada

Une chorale formée de membres de la communauté LGBTQ de Regina permet aux jeunes de cette communauté d'exprimer librement leurs sentiments à travers le chant et la musique.

Des jeunes LGBTQ chantent en chœur à Regina

« C’est génial d’être entourée par des gens qui vous comprennent vraiment », déclare Narek Harutyunyan, un jeune membre du Regina's Queer Youth Choir.

Ce dernier est arrivé à Regina avec son conjoint l’année dernière depuis l'Arménie. Même si l'homosexualité a été légalisée dans ce pays en 2003, les homosexuels risquent parfois de se voir rejetés dans cette société relativement conservatrice.

L’homme de 24 ans s’estime chanceux de pouvoir exprimer librement sa vraie identité : « C’est comme si j’avais une autre naissance. »

« Je ne voulais pas perdre la musique »

Le groupe réunit de jeunes LGBTQ de 13 à 30 ans. Ils se réunissent le dimanche dans le centre communautaire Espace, près du centre-ville. Le directeur de la chorale, Brendan Dickie, indique que, parfois, jusqu’à 20 jeunes se réunissent pour chanter.

Brendan Dickie se tient debout devant son piano. Il lève les bras en l'air pour manifester sa joie.

Le directeur de la chorale, Brendan Dickie, indique que les jeunes chantent des morceaux créés par des compositeurs LGBTQ pour qu'ils se sentent davantage touchés.

Photo : Radio-Canada

« La plupart de ces jeunes ont un sens de la musique. Peut-être leurs camarades ne leur permettent pas de se sentir libres d’exprimer leur identité », explique-t-il.

Levi Boutin, qui est transgenre, pourrait facilement se reconnaître dans ces propos. Né de sexe féminin, il a, à un moment, chanté dans une chorale. Il s’est senti mal à l’aise dans son ancien groupe de chant.

« Je me suis retiré du groupe, il y a quelques années, parce que je ne voulais plus chanter les morceaux pour femmes. Je ne voulais plus me tenir dans la rangée pour les filles », explique-t-il.

Pourtant, son amour pour le chant n’avait pas disparu : « Je ne voulais pas perdre la musique. »

En décembre, il a commencé sa transition avec la prise d’hormones, notamment pour avoir une voix plus basse.

Il est heureux de la création de la chorale pour la communauté LGBTQ de Regina. « C’était un soulagement de voir une chorale qui m’aurait laissé être moi-même, même si je n’avais pas commencé la transition avec la prise d’hormones », raconte-t-il.

Brendan Dickie explique que la chorale chante des morceaux créés par des compositeurs LGBTQ pour aider les jeunes à se sentir davantage touchés par la musique.

Il espère que d'autres communautés de la province formeront aussi des chorales pour les jeunes LGBTQ, qui peuvent parfois se sentir délaissés.

Avec les informations de Ethan Williams, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Homosexualité