•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François-Philippe Champagne, indétrônable dans Saint-Maurice-Champlain?

Pancarte électorale du député libéral sortant dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, sur un poteau.

Plusieurs pancartes du député libéral sortant dans Saint-Maurice-Champlain sont bien visibles à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Marie-Pier Bouchard

Ses pancartes sont nombreuses, bien visibles et il est présent sur le terrain du matin au soir : François-Philippe Champagne ne tient rien pour acquis. Seul libéral élu en Mauricie en 2015, il sollicite un deuxième mandat dans Saint-Maurice-Champlain.

Comment ça va? Merci de m'accueillir, lance-t-il à une employée de chez Synapse, une entreprise du secteur Grand-Mère, à Shawinigan, qui se spécialise dans l’assemblage de circuits électroniques.

Il se tourne vers une autre et se présente : François-Philippe, merci de m'accueillir, vous êtes gentille.Ça fait longtemps que vous êtes ici? Expliquez-moi ce que vous faites, s’informe-t-il auprès d’une autre.

Un homme parle avec une femme dans une usine devant un plan de travail.

Le député sortant dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, visite les employés d'une usine du secteur Grand-Mère à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Une heure plus tard, il est auprès des personnes âgées de la Résidence Grand-Mère.

Un homme tient les mains d'une dame âgée avec qui il discute.

Le député fédéral sortant dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, sollicite un deuxième mandat et il visite une résidence pour personnes âgées de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

C’est le seul qui est venu nous voir. Il vient chaque année. On n’a pas vu les autres candidats, s’empresse de nous dire le directeur, Pierre La Haye.

Moi j'ai toujours dit qu’une campagne, ça ne dure pas 30 jours, ça dure 4 ans. L'idée c'est d'être près des gens. Autant les entrepreneurs que les travailleurs

François-Philippe Champagne, député sortant du Parti libéral du Canada dans Saint-Maurice-Champlain

Visiter des entreprises et des résidences pour personnes âgées, serrer des mains à l’entrée des commerces, c’est son quotidien depuis le début de la campagne, dit François-Philippe Champagne.

Lors de son élection en 2015, François-Philippe Champagne a récolté un peu plus de 41% des voix et il a été l’un des premiers élus confirmés lors de la soirée électorale. D’abord écarté du conseil des ministres, il y a fait son entrée un an et demi plus tard.

Indétrônable?

S’ils admettent que François-Philippe Champagne est un adversaire de taille, les candidats des autres partis dans Saint-Maurice-Champlain sont convaincus qu’ils peuvent faire une différence.

Par exemple, la candidate du Bloc québécois, Nicole Morin, se questionne sur la présence d’un ministre dans la région. Elle dit avoir remarqué que les responsabilités de François-Philippe Champagne l’ont particulièrement occupé.

Je me demande si ce n’est pas mieux à ce moment-là d'avoir une députée qui reste sur place, telle que moi, parce qu'on sait très bien qu’au Bloc québécois on n’aura jamais des ministres, donc une personne qui pourrait travailler à temps plein avec les citoyens du comté, dit-elle.

Une femme parle avec un homme à la table d'un restaurant.

La candidate du Bloc québécois dans Saint-Maurice-Champlain, Nicole Morin, rencontre des électeurs dans un restaurant de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Compte tenu du fait que Saint-Maurice-Champlain est l’une des circonscriptions les plus pauvres du pays, Mme Morin se dit préoccupée par la situation financière de la population et des personnes âgées.

J’aime la compétition et je ne recule pas du tout devant un adversaire comme François-Philippe Champagne. Au contraire, ça me motive, mentionne pour sa part Bruno-Pier Courchesne, candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) qui dit sentir une vague conservatrice sur le terrain.

Je sais que les gens désirent un changement. Un vote pour François-Philippe Champagne, c'est un vote pour Justin Trudeau et les gens sont au courant de ça.

Bruno-Pier Courchesne, candidat du Parti conservateur du Canada dans Saint-Maurice-Champlain
Un jeune homme aux cheveux bruns dans un quartier résidentiel.

Bruno-PIer Courchesne, candidat du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain.

Photo : Radio-Canada

Selon M. Courchesne, l’environnement et l'économie sont les principaux sujets sur lesquels on l’aborde.

Pour Stéphanie Dufresne, candidate du Parti vert du Canada, la priorité est surtout de faire passer certains messages.

Évidemment que je travaille fort pour aller rejoindre M. Champagne dans les intentions de vote, mais moi, si mes messages passent, j'ai une partie de victoire de remportée, affirme-t-elle.

Faire campagne avec une seule pancarte en carton, c'est justement une façon pour elle de passer un message et d’être cohérente avec ses valeurs.

On voit que les principaux partis parlent d'éliminer le plastique à usage unique, mais ils vont tapisser le pays et les circonscriptions de pancartes, de centaines de milliers de pancartes.

Stéphanie Dufresne, candidate du Parti vert du Canada dans Saint-Maurice-Champlain
Deux femmes sont debout et discutent.

Stéphanie Dufresne, candidate du Parti vert du Canada dans Saint-Maurice-Champlain, fait campagne avec une seule pancarte en carton.

Photo : Radio-Canada

Stéphanie Dufresne parle aussi de rendre accessible le transport collectif électrique partout dans la circonscription. Elle veut également soutenir la production et la consommation de produits locaux.

Selon les différents candidats, la pénurie de main-d’œuvre et la couverture cellulaire font aussi partie des discussions sur le terrain.

Encore du pain sur la planche

François-Philippe Champagne est confiant, mais il affirme qu’il ne tient rien pour acquis.

J'y vais avec une confiance saine, mais avec beaucoup d'humilité parce que je suis conscient qu'à chaque 4 ans, ce sont les gens qui décideront quelle personne peut mieux les représenter, dit-il.

Le député sortant se dit fier de son premier mandat, marqué, dit-il, par des annonces concernant le parc national de la Mauricie, le centre fiscal et la pyrrhotite.

Si je regarde les investissements réalisés dans la région, ce sont près de 250 millions de dollars, une région qui en avait bien besoin. Mais on a encore beaucoup à faire, quand je pense par exemple à la téléphonie cellulaire. On a encore du chemin à faire si l'enjeu du siècle c'est l'environnement. Moi je souhaite qu'on soit non seulement la vallée de l'énergie, mais qu'on soit la vallée de l'énergie verte, explique François-Philippe Champagne.

Pancartes électorales visibles sur des poteaux en bordure d'une rue passante.

Les candidats des différents partis dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain s'affichent dans les rues de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Sur leur bulletin de vote, les gens de Saint-Maurice-Champlain retrouveront également les noms de Barthélémy Boisguérin pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) et de Julie Déziel, qui porte les couleurs du Parti populaire du Canada (PPC).

Avec ses quelque 38 900 kilomètres carrés de superficie, Saint-Maurice-Champlain est de loin la plus grande circonscription de la Mauricie. À elle seule, cette circonscription est plus grande que la Belgique.

Saint-Maurice-Champlain comprend plus de 30 municipalités, quatre MRC et trois communautés autochtones. On y retrouve également le Parc national de la Mauricie, dont la superficie totale est plus grande que l’île de Montréal.

La circonscription de Saint-Maurice-Champlain compte en tout près de 92 000 électeurs selon les plus récentes données d’Élections Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique fédérale