•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blackface : une candidate libérale s'excuse d'avoir tenu des propos offensants

Judy Sgro répond à une question en s'adressant au micro.

Judy Sgro est la députée sortante dans Humber River–Black Creek, en Ontario.

Photo : CBC

Valérie Boisclair

La candidate libérale Judy Sgro a présenté ses excuses après avoir suggéré que la « communauté noire » aimait encore plus Justin Trudeau depuis la controverse du blackface. « Mes propos étaient offensants, j’aurais dû faire preuve de plus de discernement », a-t-elle écrit mercredi sur Facebook.

Dans une entrevue accordée il y a un peu moins de deux semaines à GBKM FM, une chaîne basée à Toronto, Judy Sgro a été appelée à réagir au fait que le chef libéral s’était déjà maquillé le visage en noir. La candidate brigue un nouveau mandat dans la circonscription ontarienne de Humber River–Black Creek, qui représente un bassin d’électeurs de diverses nationalités.

Les gens de la communauté noire m’ont dit à quel point ils aiment encore plus leur premier ministre [du fait] qu’il voulait se faire un blackface, a-t-elle dit. Et il était très fier de ça.

Les gens issus de minorités visibles rencontrés au cours de la campagne appuient [Justin Trudeau] et cherchent même des façons de montrer combien ils aiment leur premier ministre, a ajouté la candidate libérale.

Rejetant la faute sur les médias, qui ont exagéré l’affaire plus qu’il n’en faut, Mme Sgro a affirmé que « tout le monde avait déjà fait de mauvais choix ».

Après qu’un segment vidéo de cette entrevue eut été relayé sur les réseaux sociaux, Mme Sgro s’est excusée sur Facebook, reconnaissant que les racines du blackface étaient « profondément racistes » et que se maquiller de la sorte était « discriminatoire ».

Cet enjeu a provoqué d’importantes conversations dans notre pays et doit être pris au sérieux, avec beaucoup de sensibilité. Je continuerai d’avoir ces importantes conversations avec mes électeurs, a-t-elle écrit.

Notre dossier Élections Canada 2019

Mais selon le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, les propos tenus par Mme Sgro sont « absurdes ».

C’est embarrassant et honteux de suggérer que des gens aimeraient encore plus M. Trudeau parce qu’il s’est fait un blackface. C’est la preuve que le Parti libéral est déconnecté […] de ce que les gens vivent et éprouvent, a-t-il déclaré.

À peine une semaine après le début de la campagne électorale, le magazine américain Time avait publié une photo montrant Justin Trudeau le visage maquillé de noir, vêtu d’un turban et d’une tunique, lors d’une fête costumée remontant à 2001.

D’autres images du chef libéral portant un blackface dans les années 1990 avaient ensuite fait surface. Embarrassé, Justin Trudeau avait alors présenté ses excuses.

Politique fédérale

Politique