•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement provincial prépare le terrain pour une nouvelle autoroute à Saskatoon

Des voitures sur une autoroute.

Le ministère de la Voirie et de l'Infrastructure de la Saskatchewan a donné, mardi, plus de détails sur le projet d'une nouvelle autoroute contournant la ville de Saskatoon.

Photo : Dan Zakreski

Radio-Canada

Sur la table du gouvernement de la Saskatchewan depuis 1999, le projet de construction d’une nouvelle autoroute qui contournerait Saskatoon prend de plus en plus forme. L’initiative permettrait notamment d’éviter que les camions semi-remorques ne circulent à travers la ville. Ce serait l’un des plus importants projets d’infrastructure jamais entrepris dans la province.

Même si le chantier ne débutera pas avant une dizaine d’années, la province a présenté, mardi, les plans préliminaires du projet, afin que la population ait une meilleure idée de l’ampleur des travaux et des terrains qui seront utilisés pour la construction de l’autoroute.

La construction devrait prendre entre trois et quatre ans, selon le porte-parole du ministère de la Voirie et de l’Infrastructure de la Saskatchewan, Steve Shaheen.

Le gouvernement de la Saskatchewan ignore pour le moment le coût du projet. Une première estimation prévoyait qu’une somme de 2 milliards de dollars serait nécessaire, mais le planificateur principal du projet, Geoff Meinert, soutient que ce montant est désormais dépassé et qu'il est continuellement révisé.

La province a offert un contrat de 3 ans d’une valeur de 4,4 millions de dollars à SNC-Lavalin et à Aecom pour mener l’étude de planification fonctionnelle.

Le ministère de la Voirie et de l’Infrastructure de la Saskatchewan compte fixer la limite de vitesse sur l’autoroute à 110 km/h.

Stratégie particulière

L’autoroute serait située à proximité des autoroutes 11 et 12, au nord-est de la ville.

Pour tenter de remédier aux problèmes de congestion dans le secteur, la province propose notamment de relier l’autoroute 11 au chemin Wanuskewin, qui passe près du parc historique national Wanuskewin.

Environ 23 000 véhicules circulent chaque jour sur l’autoroute 11, et plus de 50 % d’entre eux empruntent le chemin Wanuskewin, affirme Geoff Meinert.

Plan préliminaire d'un projet de construction d'une autoroute.

Un élément clé du projet d’autoroute consiste à relier l’autoroute 11 avec le chemin Wanuskewin.

Photo : Gouvernement de la Saskatchewan

Des représentants du parc historique étaient d’ailleurs présents lors d’une rencontre tenue en juin, où les intervenants concernés par le projet ont convenu que cette solution répondait le mieux à leurs besoins.

En raison de cette volonté de devenir un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, il y avait des demandes. Le parc s’attend à ce que la circulation augmente dans le secteur une fois qu’il aura obtenu ce nouveau statut, note Geoff Meinert.

Croissance démographique

La croissance démographique prévue en Saskatchewan et la hausse anticipée de la circulation aux environs de Saskatoon ont forcé la province à aller de l’avant plus rapidement que prévu dans le dossier de la construction de l’autoroute.

Sans offrir d’échéancier précis, Geoff Meinert souligne que la province s’attend à ce que la population de Saskatoon atteigne jusqu'à 750 000 personnes.

Dans son plan de croissance, la Ville prévoyait quant à elle que la population atteindrait 500 000 personnes d’ici environ 30 ans.

Avec les informations de Guy Quenneville

Saskatchewan

Politique provinciale