•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débat électoral « civilisé » entre les candidats dans Manicouagan

Les quatre candidats sourient à la caméra, dans le studio radio de Radio-Canada.

François Corriveau, du Parti conservateur du Canada, Jacques Gélineau, du Parti vert du Canada, Marilène Gill, du Bloc québécois et Dave Savard, du Parti libéral du Canada.

Photo : Radio-Canada

Djavan Habel-Thurton

Les quatre candidats aux élections fédérales qui font campagne dans la circonscription de Manicouagan pour se faire élire le 21 octobre se sont affrontés dans un débat relativement calme où chacun a pu exprimer ses idées sans entrave.

Le débat a réuni François Corriveau, du Parti conservateur du Canada, Jacques Gélineau, du Parti vert du Canada, Marilène Gill, du Bloc québécois et Dave Savard, du Parti libéral du Canada.

La rencontre s’est déroulée dans un calme relatif et peu d’échanges musclés ont eu lieu entre les candidats, même dans les périodes où ils avaient l’occasion d’attaquer les propos de leurs adversaires.

Ancien professeur de science politique au cégep de Baie-Comeau, Marcel Marsolais le décrit comme civilisé.

Un débat qui s’est fait dans le respect surtout je dirais des électeurs, des électrices, les gens ont pu être renseignés sur les différentes plateformes, juge-t-il.

Ça s’est fait quand même dans une très grande harmonie tant et si bien que je me demandais à un moment donné s’ils allaient aller souper ensemble après, dit-il à la blague.

Pour écouter le débat dans son intégralité :

Audiofil de l'émission spéciale de l'émission Boréale 138

Le débat se déroulait au studio d’ICI Côte-Nord à Sept-Îles. Avant le débat, l’ambiance semblait détendue entre les adversaires.

Marcel Marsolais estime que le fait que tous les candidats aient pu exprimer leurs idées de manière claire les a tous favorisés.

Quand on est clair dans ce qu’on annonce et qu’on le fait avec respect, les gens sont beaucoup plus à l’écoute, explique l’analyste.

Thèmes variés

Le débat se déclinait en cinq thèmes :

  • Infrastructures et désenclavement de la Côte-Nord
  • Populations et main-d’œuvre
  • Environnement
  • Économie et coût de la vie
  • Premières nations

Les candidats ont également été amenés à répondre à des questions des auditeurs.

Le thème de l’environnement est au cœur de la campagne électorale partout au Canada et la Côte-Nord ne fait pas exception.

Notre dossier Élections Canada 2019

Tous les candidats se sont entendus pour dire que la protection de l’environnement est une priorité dans la région.

Tant le libéral Dave Savard que le conservateur François Corriveau ont suggéré des mesures pour réduire la consommation d’énergie des ménages.

Un homme derrière un micro

Dave Savard

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Le rôle des grandes entreprises pour la protection de l'environnement de la région a aussi été évoqué. Pour Dave Savard, du Parti libéral de Justin Trudeau, il faut encourager la transition des industries, mais cela prendra du temps.

Le candidat du Parti vert d'Élizabeth May, Jacques Gélineau, a indiqué que des mesures beaucoup plus radicales étaient nécessaires pour faire face à l’urgence climatique. Selon lui, il faut imposer des lois et ce sont aux entreprises de s’y conformer par leurs propres moyens.

Ce n’est pas avec des pailles ou des couvercles de plastique qu’on va décarboniser l’économie, a-t-il dit, doutant de l’impact qu’aura le bannissement des plastiques à usage unique décrété par les libéraux.

Un homme derrière un micro

Jacques Gélineau

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Ça prend une médecine de cheval et, comme je disais, on est de plus en plus enfoncé dans le pétrole. […] Il faut cesser immédiatement, fait-il valoir.

La question des infrastructures et du désenclavement a aussi permis aux candidats de rappeler les engagements de leurs partis respectifs.

François Corriveau, le candidat conservateur, a rappelé que l’achèvement de la route 138 serait au programme d’une hypothétique première rencontre entre son chef, Andrew Scheer, et le premier ministre du Québec, François Legault.

Un homme derrière un micro

François Corriveau

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Des attaques contre la députée sortante

Les libéraux et les conservateurs ont tous les deux invité les citoyens à voter pour le parti qui a de vraies chances d’être au pouvoir, pour avoir un député dans Manicouagan qui fait partie des décideurs.

François Corriveau s’est attaqué à plusieurs reprises à la bloquiste Marilène Gill, en répétant qu’un candidat dans un parti d’opposition désavantage la région.

Une femme derrière un micro

Marilène Gill

Photo : Radio-Canada / Djavan Habel-Thurton

Ce à quoi Marilène Gill n'a pas manqué de répliquer en défendant le rôle d’opposition auquel est condamné le Bloc québécois.

Je ne vise pas du tout à être au gouvernement parce que je veux représenter des gens, pas un parti, a dit Mme Gill.

Le vote par anticipation débute vendredi et il est possible d’y participer sur l’ensemble du territoire nord-côtier.

Avec les informations de Laurence Royer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Élections fédérales