•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux suspects arrêtés en lien avec une cyberattaque chez Bell

Une enseigne d'un magasin de Bell Canada.

Les noms, adresses de courriel, numéros de téléphone, numéros de compte et mots de passe de près de 100 000 abonnés et abonnées de Bell ont été dérobés en 2018.

Photo : The Canadian Press / Galit Rodan

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada a annoncé mardi l’arrestation et la mise en accusation de deux Montréalais qui auraient perpétré une cyberattaque qui a touché près de 100 000 abonnés et abonnées de Bell Canada en 2018.

Nana Koranteng et Jesiah Russell-Francis sont suspectés de s’être servis des informations personnelles volées lors de ce piratage pour acheter en ligne du matériel informatique de façon frauduleuse. 

Des noms, adresses de courriel, numéros de téléphone, numéros de compte et mots de passe avaient alors été dérobés. 

Les Montréalais devront comparaître pour utilisation non autorisée d'un ordinateur, fraude de plus de 5000 $, complot de commettre une fraude, recyclage des produits de la criminalité, vol d'identité et fraude d'identité.

Je suis fier de nos enquêteurs : ils ont travaillé consciencieusement avec nos partenaires pour poursuivre les auteurs de ces crimes qui ont un impact sur le bien-être économique de notre pays, a déclaré Alexandre Beaulieu, l’officier responsable par intérim de l'Équipe d'enquête sur la cybercriminalité de la Division nationale de la GRC.

L’enquête, baptisée Abalone, a été menée par cette équipe en collaboration avec Bell Canada. 

L’entreprise a d’ailleurs indiqué l’an dernier que des mesures de sécurité, d'authentification et d'identification additionnelles avaient été mises en place depuis la cyberattaque. 

Cybercriminalité

Techno