•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

20 pétrolières sont à l'origine du tiers des GES, selon un chercheur de renommée mondiale

Des chevalets de pompage d'une entreprise pétrolière sont en activité, au coucher du soleil.

Des chevalets de pompage d'une entreprise pétrolière sont en activité à Midland au Texas.

Photo : Reuters / Nick Oxford

Radio-Canada

De nouvelles données révèlent que le tiers des émissions de gaz à effet de serre (GES) proviennent de 20 géants du pétrole qui savaient qu'ils causaient des dommages, selon le chercheur de renommée mondiale Richard Heede.

Saudi Aramco, Chevron, Gazprom, ExxonMobil... Vingt entreprises figurent sur cette liste établie par Richard Heede, dont l'expertise consiste à étudier le rôle des pétrolières dans l'aggravation de la crise climatique.

Son analyse a été rendue publique mercredi par le Climate Accountability Institute, basé aux États-Unis. Elle a fait l'objet d'un article dans le quotidien britannique The Guardian.

Selon le chercheur, les 20 compagnies ont contribué à l'émission de 480 milliards de tonnes d'équivalent dioxyde de carbone, depuis 1965.

Richard Heede a établi la prémisse que les producteurs d'énergies fossiles portent la responsabilité des effets néfastes de leurs produits. Puis, il a entrepris de déterminer ce que ces géants du pétrole, du gaz et du charbon ont extrait du sol et les émissions de GES qui ont été produites subséquemment.

Dans son analyse, Richard Heede affirme en outre que ces entreprises ont poursuivi et accru leurs activités, en dépit du fait qu'elles connaissaient les effets néfastes qui en résultaient pour la planète.

À la lumière de ses recherches, M. Heede conclut que la combustion d'énergies fossiles de ces entreprises équivaut à 35 % de toutes les émissions mondiales produites par les combustibles fossiles et les ciments depuis 1965.

Nous avons choisi 1965 comme point de départ pour ces nouvelles données parce que la recherche récente a révélé qu'au mitan des années 1960, les leaders de l'industrie et les politiciens connaissaient les impacts des énergies fossiles.

Richard Heede, expert du Climate Accountability Institute

Certes, affirme le chercheur, c'est l'ensemble des consommateurs, des individus aux entreprises, qui sont ultimement les émetteurs de gaz carbonique. Mais nous nous sommes concentrés sur les entreprises d'énergies fossiles qui, à notre avis, ont produit et mis en marché les carburants fossiles pour des milliards de consommateurs, en sachant que leur utilisation comme prévu aggraverait la crise climatique.

Chevron est en tête de liste des entreprises appartenant à des investisseurs, suivie de près par Exxon, BP et Shell. Ces quatre multinationales sont à l’origine de plus de 10 % des émissions mondiales de carbone depuis 1965.

Douze des vingt entreprises identifiées dans l'étude sont des entreprises d'État et, ensemble, leurs extractions sont à l'origine de 20 % des émissions mondiales de carbone depuis 1965.

De l'avis de l’un des experts mondiaux en science du climat, Michael Mann, les résultats de cette étude mettent sous les projecteurs les compagnies d’énergies fossiles.

Cette étude, toujours selon Michael Mann, doit inciter les politiciens à prendre des mesures urgentes pour freiner les activités de ces entreprises, lors des pourparlers sur le climat qui se tiendront au Chili, en décembre.

La grande tragédie de la crise climatique est que 7,5 milliards de personnes doivent en payer le prix, sous la forme d'une planète en dégradation, a déclaré Michael Mann. Et ce, afin que quelques dizaines d'intérêts polluants continuent à enregistrer des profits record. Le fait que nous ayons permis que cela se produise est le grand échec moral de notre système politique.

Avec les informations de The Guardian

Changements climatiques

Environnement