•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le canal de dérivation sera activé mercredi soir

Le point de contrôle du canal de dérivation.

Le point de contrôle du canal de dérivation

Photo : Landsat / Copernicus

Radio-Canada

Le canal de dérivation de la rivière Rouge, qui permet de protéger Winnipeg des inondations, sera activé mercredi soir, à 19 heures, « par excès de prudence », a annoncé mercredi après-midi le Centre de prévision des régimes fluviaux.

C’est la première fois que les portes du canal de dérivation sont actionnées à l’automne.

La dernière fois que le canal de dérivation a été en fonctionnement tardivement dans la saison remonte à 2002, où il avait été utilisé entre le 4 juillet et 4 août.

La crue attendue entre le 17 et le 20 octobre

Mercredi après-midi, le niveau de la rivière avait atteint 4,3 mètres à l’avenue James. En comparaison, il se situe en moyenne à 1,8 mètre à cette période de l’année.

Il s’agit du plus haut niveau enregistré à cette période de l’année depuis 1970, soit la date à laquelle remontent les archives de données d’Environnement Canada.

Avec l’utilisation du canal de dérivation, la province du Manitoba entend éviter que le niveau de la rivière augmente trop. Sans son activation, il pourrait atteindre 4,8 mètres, indique Fisaha Unduche, en charge des prévisions d’inondations pour la province.

Il s’attend à ce que la crue arrive entre le 17 et le 20 octobre.

Pluie et neige arrivent

De fortes pluies et de la neige sont prévues sur la région de Winnipeg tout le reste de la semaine. Cela pourrait aggraver la montée de l'eau des rivières et des lacs, déjà à un niveau anormal pour la saison. 

L’activation du canal de dérivation permettra de faire baisser le niveau de la rivière Rouge à Winnipeg. Lorsqu’elle est activée, cette structure dévie une partie de l'eau pour protéger la ville et d'autres collectivités contre les inondations.

Mardi soir, la Ville de Winnipeg décrétait que l’eau atteignait un niveau assez élevé pour activer les stations de pompage et déployer des pompes temporaires. 

L'hiver n'est même pas encore arrivé au Manitoba que les météorologues s'inquiètent des conséquences que pourrait avoir cette montée des eaux sur la prochaine crue printanière.

Fisiha Unduche assure cependant qu’il est encore trop tôt pour que la province s’inquiète déjà d’une inondation au printemps prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Incidents et catastrophes naturelles