•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux hommes blessés par balle au bar Angie’s de Dieppe

Un périmètre de sécurité a été établi autour du club de danseuses de Dieppe.

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Radio-Canada

Deux hommes ont été blessés par balle dans le stationnement du club de divertissement pour adultes Angie’s, au centre-ville de Dieppe au Nouveau-Brunswick. Le tireur court toujours.

Des taches rouges étaient visibles sur le sol près de la porte d’entrée de la boîte de nuit du centre-ville de Dieppe mercredi matin. Un périmètre de sécurité avait été établi.

La GRC a confirmé avoir reçu un appel vers 2 h 10 mercredi matin.

À leur arrivée, ils ont trouvé deux hommes âgés de 32 et de 25 ans qui étaient blessés par balle, a indiqué le sergent Mathieu Roy.

Une voiture de luxe garée à l'entrée d'une boîte de nuit où on peut voir des taches rouges sur le sol.

La scène à l'entrée du club de danseuses Angie's de Dieppe mercredi matin

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Les deux hommes demeurent hospitalisés et leur état est sérieux. La GRC ne peut dire si les blessés sont connus des policiers. L'attaque aurait été ciblée, selon les enquêteurs.

La police ne croit pas que les coups de feu ont été tirés au hasard.

Le sergent Mathieu Roy, de la Gendarmerie royale du Canada

Des voisins de la boîte de nuit du centre-ville de Dieppe affirment avoir entendu des coups de feu peu après 2 h au petit matin mercredi. C'est le cas d'Ashley Short, qui dit avoir entendu quatre détonations.

Une femme qui parle à une journaliste.

Ashley Short a entendu quatre coups de feu tôt mercredi matin.

Photo : Radio-Canada / Ken Hebert

J'ai entendu ce que j'ai pensé être l'impact d'un véhicule, et après, il y a eu quatre bangs consécutifs. Je n'ai jamais entendu de coups de feu auparavant. Alors, j'étais incertaine de ce que c'était. Ensuite, j'ai réalisé que c'était bel et bien des coups de feu. J'en ai entendu quatre, a expliqué la mère de famille à Radio-Canada.

J'ai eu peur parce que j'ai des enfants à la maison avec moi. Je ne savais pas quoi penser vraiment. J'étais effrayée, a-t-elle ajouté.

Deux policiers dont l'un tient un sac de plastique contenant un pistolet.

Un policier transporte une arme de poing trouvée sur les lieux.

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

Des enquêteurs de la GRC étaient toujours sur place mercredi matin vers 10 h.

L'escouade canine passait la scène au peigne fin.

Un policier promène un chien à l'intérieur d'un périmètre de sécurité.

L'escouade canine a été appelée sur la scène du crime.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Le propriétaire de l'établissement, Rudy Gillespie, a visionné les images de son système de caméra. Il est catégorique : le tireur n'est pas entré dans le bar. Il s'est dirigé vers deux hommes près d'une voiture dans le stationnement.

Nous savons, après avoir regardé les images de nos caméras de sécurité, que le tireur n'était pas dans le club. Il est arrivé d'une rue en arrière ou je ne sais d'où et il a tiré sur les gens qui étaient près du véhicule, a raconté M. Gillespie.

Un homme dans un stationnement.

Le propriétaire du bar Angie's, Rudy Gillespie

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Après avoir nettoyé ce qui semblait être une mare de sang près de l'entrée du bar, le propriétaire compte rouvrir ses portes mercredi soir. Aucun de ses employés n'a été blessé selon lui.

Avec des informations de Michèle Brideau et Patrick Lacelle

Nouveau-Brunswick

Forces de l'ordre