•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un resto syrien ferme après des menaces liées à une manifestation contre Maxime Bernier

La façade du restaurant Soufi's.

Le restaurant Soufi's est fermé, à la suite de menaces de mort.

Photo : Radio-Canada / Elvis Nouemsi Njike

Radio-Canada

La famille d'origine syrienne propriétaire du restaurant Soufi's à Toronto dit avoir le « cœur brisé » après avoir fermé l'établissement, à la suite de menaces de mort reçues dans la foulée d'une manifestation contre le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier.

Nous ne pouvions pas mettre en danger les membres de notre famille, nos employés et nos clients, explique la famille Alsoufi, qui ajoute qu'il s'agit d'une fermeture « permanente ».

La famille a rendu publics certains des messages de « haine » qu'elle a reçus :

  • « Vous allez retourner chez vous dans une boîte. »
  • « Continuez à faire ça et votre famille et tous ceux qui défendent les actions terroristes de votre famille souffriront immensément. »

La police de Toronto confirme que la famille l'a contactée au sujet de menaces reçues le 2 octobre contre son restaurant.

Selon le porte-parole de la police, Victor Kwong, les enquêteurs ont rencontré la famille Alsoufi dans le but de lancer leur enquête. Il n'a pas divulgué les détails des allégations contenues dans le rapport de police.

Une manifestation contre Maxime Bernier

Dorothy Martson se tient devant deux hommes masqués.

Dorothy Martson est bloquée par des manifestants à Hamilton, le 29 septembre.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Husam et Shahnaz Alsoufi disent que leur établissement a été visé après que leur fils Alaa eut participé à une manifestation contre Maxime Bernier le 29 septembre à Hamilton, en Ontario.

La centaine de protestataires ont tenté notamment d'empêcher une aînée de 81 ans, Dorothy Martson, et son mari d'entrer dans le Collège Mohawk où M. Bernier participait à une discussion sur la liberté d'expression.

Les Alsoufi disent que leur fils regrette ce qui s'est passé : « Il n'a pas agressé la dame aînée ni verbalement ni physiquement, mais a offert de s'excuser personnellement de ne pas avoir fait plus ».

Alaa travaille depuis 9 ans comme activiste et humanitaire, se battant pour les droits des communautés opprimées au Canada et ailleurs dans le monde, indique une déclaration de la famille. Nous appuyons et aimons notre fils qui se bat contre l'oppression.

Husam et Shahnaz Alsoufi ont immigré au Canada en 2015. Ils ont trois enfants, Alaa, Jala et Ayham.

La famille ajoute que les messages de haine reçus ne reflètent « pas le Toronto qu'on connaît » : Les Torontois sont aimants et accueillants.

Une fermeture qui choque

Un client se dit désolé de la fermeture dans un message en forme de coeur apposé sur la vitrine du restaurant.

Un message d'appui dans la vitrine du restaurant fermé.

Photo : Radio-Canada / Elvis Nouemsi Njike

Nombre de clients du restaurant Soufi's sont choqués de sa fermeture.

Ils étaient si accueillants, ils formaient une si belle famille, raconte Taea Magnuson, qui y mangeait chaque semaine et selon qui l'établissement était toujours rempli.

Je n'arrive pas à croire ce qui leur arrive, ajoute-t-elle. C'est si injuste.

Ce n'est pas le genre de choses qui se produit à Toronto habituellement, raconte Bill Balfe, un autre résident. C'est terrible de voir quelqu'un mettre la clé sous la porte, parce qu'il se sent menacé.

Notre dossier Élections Canada 2019

Avec les informations de La Presse canadienne

Avec les informations de CBC News

Toronto

Politique fédérale