•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats dans Lac-Saint-Jean croisent le fer

Dany Boudreault, Jocelyn Fradette, Alexis Brunelle-Duceppe, Richard Hébert et Jean-Simon Fortin.

Dany Boudreault (Parti populaire du Canada), Jocelyn Fradette (Parti conservateur du Canada), Alexis Brunelle-Duceppe (Bloc québécois), Richard Hébert (Parti libéral du Canada) et Jean-Simon Fortin (Nouveau Parti démocratique) ont débattu de leurs priorités dans Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Cinq des six candidats aux élections fédérales dans Lac-Saint-Jean ont présenté leurs engagements mardi soir dans le cadre d’un débat organisé par plusieurs médias du Lac-Saint-Jean. Seule la candidate du Parti vert du Canada, Julie Gagnon-Bond, avait décliné l’invitation.

Dany Boudreault du Parti populaire du Canada, Jocelyn Fradette du Parti conservateur du Canada, Alexis Brunelle-Duceppe du Bloc québécois, Richard Hébert du Parti libéral du Canada et Jean-Simon Fortin du Nouveau Parti démocratique ont ainsi croisé le fer devant une trentaine de personnes, à l’hôtel de ville de Dolbeau-Mistassini. Ils se sont notamment prononcés sur l’environnement, l’immigration et la couverture cellulaire et Internet.

Environnement

Jean-Simon Fortin a rappelé l’intention du Nouveau Parti démocratique du Canada de mettre sur pied un bureau de la responsabilité climatique pour lutter contre les changements climatiques.

Dany Boudreault a souligné l’importance d’investir dans l’assainissement des eaux alors que plusieurs municipalités déversent encore leurs eaux usées dans les cours d’eau. Une position partagée par son rival du Parti conservateur du Canada, Jocelyn Fradette.

Alexis Brunelle-Duceppe (BQ) a rappelé l’intention de son parti de créer une charte de l’utilisation du bois qui obligerait le fédéral à utiliser le bois dans la construction d’édifices gouvernementaux.

Le libéral Richard Hébert a rappelé les engagements de son parti à protéger l’environnement, notamment en plantant 2 milliards d’arbres.

Questionné par son rival Jean-Simon Fortin (NPD), Dany Boudreault (PPC) a affirmé ne pas croire à la responsabilité de l’homme dans les changements climatiques. Des changements climatiques, il y en a eu. Il va toujours y en avoir. Il ne faut pas être alarmiste, a alors expliqué M. Boudreault. Si la mer augmente d’un pied, on est capables de se tasser, a ajouté le candidat, ce qui a attiré quelques rires dans la salle.

L’atteinte de l’équilibre budgétaire dans cinq ans promise par les conservateurs a aussi donné lieu à un échange plus corsé entre Richard Hébert (PLC) et Jocelyn Fradette.

Invité à expliquer dans quels programmes sociaux le Parti conservateur ferait des compressions budgétaires pour y parvenir, Jocelyn Fradette a répondu : Vous n’êtes pas vraiment sérieux quand vous me demandez où on va prendre 8 milliards avec votre gouvernement qui a 72 milliards de dépenses après quatre ans?

Agriculture

Plusieurs candidats ont promis de se porter à la défense de la Ferme expérimentale de Normandin, dont les travaux sont axés sur l’agriculture nordique.

Jocelyn Fradette (PCC) a pour sa part déploré le nouveau Guide alimentaire canadien. Pour nous aider, le guide aurait dû porter une plus grande attention à notre agriculture, à l’agriculture du Lac-Saint-Jean. Ils ont plutôt mis de côté nos produits laitiers et priorisé des produits que nous devons importer, s’est-il indigné.

Dany Boudreault a suggéré d’abolir la gestion de l’offre, expliquant qu’elle était une barrière qui empêche la jeune génération de prendre la relève des fermes laitières, une barrière qui nuit à la rentabilité et à la croissance des entreprises agricoles et qui les rend peu attrayantes pour de nouveaux investisseurs.

Caribou forestier dans une forêt québécoise

Caribou forestier dans une forêt québécoise

Photo : Courtoisie Bureau du forestier en chef

Forêt et caribou forestier

Jocelyn Fradette et Richard Hébert se sont engagés à défendre le caribou forestier, mais pas au détriment des travailleurs. Le député sortant a toutefois précisé que présentement, la balle est dans le camp du gouvernement du Québec parce que c’est à lui d’appliquer le 17 % de la zone de protection de l’animal. Une position partagée par Alexis Brunelle-Duceppe.

Jean-Simon Fortin a admis ne pas être un expert dans le dossier, mais il a promis de se faire le porte-flambeau des différents acteurs dans le dossier. Dany Boudreault ne s’est jamais prononcé sur le sujet, visiblement mal préparé.

Le débat a été organisé par la Télé du Haut-du-Lac, Planète 100,3 et les journaux Le Quotidien/Le Progrès, L’Étoile du Lac, le Nouvelles Hebdo et le Lac-Saint-Jean.

Notre dossier Élections Canada 2019

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale