•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gary Lenz a eu une conduite répréhensible et a menti, selon un rapport

Darryl Plecas, Craig James et Gary Lenz debout dans un bureau de l'Assemblée législative.

Gary Lenz, à droite, a démissionné de ses fonctions de sergent d'armes le 1er octobre.

Photo : Gregor Craigie/CBC

Timothé Matte-Bergeron

L’ancien sergent d’armes Gary Lenz aurait menti à l’ancienne juge en chef de la Cour suprême du Canada Beverley McLachlin au cours de son enquête plus tôt cette année sur des allégations d’inconduite à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique. C'est ce que révèle un rapport de l'ancien policier Doug LePard adressé au président de l'Assemblée législative, Darryl Plecas.

Les déclarations mensongères du sergent d’armes Lenz à la juge McLachlin constituent pour moi une violation du serment professionnel qu’il a fait en tant que constable provincial spécial, ainsi qu’une faute très grave, écrit l’ancien policier Doug LePard dans le rapport publié mardi soir.

La conduite répréhensible et la tromperie dont a fait preuve Gary Lenz dans le cadre de son travail et au cours de l'enquête de Mme McLachlin ne font pas de doute, selon lui.

Dans une déclaration écrite, M. Lenz nie ces allégations dans les termes les plus vigoureux.

J’ai toujours dit la vérité dans ce qui est lié à mon emploi comme sergent d’armes, et je l’ai fait lors du témoignage que j’ai livré à M. LePard, affirme l’ancien sergent d’armes. Celui-ci a démissionné le 1er octobre, citant des « dommages irréparables à [sa] réputation »..

Gary Lenz n’a pas enquêté convenablement sur le détournement allégué d’une cargaison de vin d’une valeur de 10 000 dollars par son collègue, le greffier Craig James, et a menti à Beverley McLachlin à ce sujet, allègue Doug LePard dans son rapport.

Gary Lenz et Craig James ont été suspendus de leurs fonctions en novembre 2018 à la suite d’allégations d’inconduites et de dépenses injustifiées soulevées par le président de l’Assemblée législative, Darryl Plecas.

En mai dernier, Craig James a conclu un accord sans considérations financières avec son employeur le jour même où il a été reconnu fautif par l'ancienne juge McLachlin d’avoir fait passer des dépenses personnelles pour des dépenses professionnelles.

Quant à Gary Lenz, la juge McLachlin avait conclu qu'il n'avait commis aucune des inconduites qui étaient visées par son enquête.

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits