•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les modifications aux baux des terres de la Couronne inquiètent les jeunes éleveurs

Au premier plan, un veau fixe l'objectif et en arrière-plan un troupeau de boeufs dans un enclos.

Le directeur général de l'Association manitobaine des producteurs de bœuf, Carson Callum, a déclaré que de nombreux jeunes éleveurs ont fait part de leurs inquiétudes face aux changements initiés par la province quant à la location des terres de la Couronne.

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba fait l’objet de critiques pour avoir apporté des modifications aux terres de la Couronne qui, selon un groupe représentant des producteurs de boeuf du Manitoba, pourraient porter un autre coup dur aux éleveurs de bétail déjà en difficulté.

La province modifie actuellement le mode de location des terres de la Couronne et l'Association manitobaine des producteurs de bœuf affirme que ces changements rendront la vie plus difficile pour les jeunes agriculteurs.

La province loue certaines de ses terres de la Couronne qui conviennent à l'agriculture à des fins telles que le pâturage du bétail. Dans un communiqué publié le 27 septembre dernier, le Manitoba a annoncé que les terres louées par le biais de son programme pouvaient nourrir près de 90 000 bovins pour la saison de pâturage.

En vertu des modifications, la durée maximum des baux de terres de la Couronne passera de 50 à 15 ans. De plus, les baux arrivant à échéance seront désormais disponibles aux enchères publiques et ne pourront plus être transmis d'un agriculteur à ses proches.

L'accès et la prévisibilité sont vraiment importants pour la planification à long terme pour les éleveurs de bétail, a déclaré mardi le directeur général de l'Association manitobaine des producteurs de bœuf, Carson Callum. Ils investissent dans leur propriété, ils ont besoin de s'assurer qu’ils ne perdront pas les terres dans lesquelles ils investissent après la fin de leur bail.

Certains éleveurs de bétail de la province connaissent des difficultés depuis des années et affirment qu'ils ne se sont jamais remis des inondations de 2011 et 2014.

Le chef de l'opposition officielle, Wab Kinew, a déclaré que ces changements écarteraient les petits agriculteurs et permettraient aux grandes entreprises de prendre leur place.

Ils vont faire payer plus cher aux jeunes agriculteurs qui débutent s'ils travaillent avec du bétail. Ils vont rendre plus difficile pour les familles le fait de transmettre la ferme familiale à la génération suivante, a déclaré le chef du Nouveau Parti démocratique, mardi, à l'Assemblée législative du Manitoba, lors de la période des questions.

De son côté, la province estime au contraire que ce nouveau système est équitable et transparent.

Le règlement mis à jour contribuera à la croissance économique de la province en aidant à développer notre industrie de l'élevage et en nous positionnant davantage comme chef de file dans la production et la transformation de protéines, déclarait le ministre de l'Agriculture, Ralph Eichler, dans son communiqué du 27 septembre.

Avec des informations d'Austin Grabish.

Manitoba

Politique provinciale